Loi sur le renseignement : le Conseil Constitutionnel valide l’essentiel du texte

Publication: 23/07/2015

Les sages ont validé une grande partie du projet de loi sur le renseignement très contesté par les défenseurs des libertés individuelles. Deux articles et une disposition ont cependant été censurés.

Le Conseil Constitutionnel avait été saisi par François Hollande, lui-même, afin de dissiper les doutes d’une loi ressentie par l’opinion publique, comme très permissive. Le texte a été jugé globalement conforme aux libertés individuelles des citoyens. Néanmoins, le cas « d’urgence opérationnelle » permettant aux services de renseignements d’agir sans avoir consulté au préalable Matignon a été censuré. Le Président a toutefois tempéré cette décision : « Cela ne modifie en aucune façon l’équilibre de la loi et ne prive pas les services de renseignements de leurs moyens d’agir pour la protection de nos intérêts et la sécurité des Français. ». Le Gouvernement avait argué que ce dispositif se justifiait en cas de menace imminente sur la France.

Un article relatif aux mesures de surveillance internationale a également été invalidé par le Conseil au motif que « le législateur n’a pas déterminé les règles concernant les garanties fondamentales accordées au citoyen pour l’exercice des libertés publiques. ». Les sages justifient leur décision en évoquant « le manque de précision de la loi sur les modalités d’exploitation, conservation et destruction des informations collectées, ni le contrôle et les autorisations délivrées par la commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR). » Enfin, une disposition relative au contrôle des comptes de la CNCTR a également été rendue caduque au motif que celleci « relève du domaine réservé de la loi de finances ».

Source : Capital

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7... Voir l'article

Sécurité routière : vers un durcissement des sanctions pour le téléphone au volant

Alors que 70% des Français reconnaissent téléphoner au volant, l’Etat compte remédier à cela en durcissant les sanctions pour les... Voir l'article

  • Urgent

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article