Royaume-Uni : vers une épidémie de variole du singe ?

Royaume-Uni : vers une épidémie de variole de singe ?

Les responsables britanniques de la santé publique doivent annoncer ce lundi d’autres cas de variole du singe au Royaume-Uni, relaie The Guardian. Les efforts s’intensifient pour contenir cette épidémie qui récence des cas dans au moins 14 pays.

L’expansion de cette maladie rare a déclenché une vague de recherche de contacts et de tests au sein de la Perfide Albion. Ainsi les personnes les plus proches des cas confirmés – tels que les partenaires et les membres du même foyer – se sont vu offrir un vaccin et ont été invités à s’isoler à domicile jusqu’à 21 jours.

Selon les directives de l’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA), il est conseillé aux mêmes contacts à haut risque d’éviter les personnes immunodéprimées, les femmes enceintes et les enfants de moins de 12 ans, car ils sont plus vulnérables aux infections graves.

Par ailleurs, alors que certains patients atteints par la variole du singe ont été admis à l’hôpital, de nombreux cas confirmés qui ne nécessitent pas de soins spécialisés sont invités à s’isoler à domicile jusqu’à ce que les équipes locales de protection de la santé soient convaincues qu’ils ne sont plus infectieux.

Concrètement, ce virus ne se propage pas facilement et la plupart des personnes infectées ne développent que des symptômes bénins, notamment de la fièvre, des éruptions cutanées et des cloques, qui peuvent disparaître sans traitement. Mais ce dernier peut causer des maladies plus graves chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les femmes enceintes et les jeunes enfants.

Articles en relation