Syrie : Moscou espère toujours un rapprochement entre Assad et la communauté internationale

Publication: 23/05/2018

Vantant les succès militaires du régime de Bachar el-Assad susceptibles de rétablir “un Etat syrien unifié et indivisible”, la Russie espère convaincre la communauté internationale de s’impliquer davantage dans la reconstruction du pays.

“Pour obtenir la reconstruction des régions qui ont souffert des opérations militaires contre les groupes terroristes en Syrie et l’économie du pays dans son ensemble, il faut l’aide de toute la communauté internationale. Actuellement, les conditions pour un rétablissement de la Syrie en tant qu’Etat unifié et indivisible sont réunies. Mais pour la réalisation de cet objectif, des efforts sont nécessaires non seulement de la Russie mais également des autres membres de la communauté internationale.”

Le général de l’état-major russe, Sergueï Roudskoï, n’en démord pas, Moscou doit trouver une porte de sortie diplomatique pour le régime d’el-Assad toujours plus isolé sur l’échiquier mondial. Cette hypothèse a donc pour le moment tout d’une utopie. Que cela ne tienne, le colonel Iouri Tarassov en a rajouté une couche lors d’une conférence de presse tenue récemment :

“Nous espérons que l’ONU et les autres organisations internationales ne se contenteront pas que de mots, mais prouveront par leurs actes leur implication dans la reconstruction rapide du territoire syrien.”

Concrètement, le Kremlin compte sur les succès militaires de l’axe Moscou-Damas pour faire pencher la balance en faveur d’un consensus accélérant la reconstruction de la Syrie et le retrait des forces étrangères.

Parallèlement, Vladimir Poutine a également appuyé sur la problématique migrants extrêmement sensible en Europe. Pour le président russe, un retour de ces malheureux n’est logiquement pas possible sans reconstruire l’économie syrienne au préalable. Et il ne s’est pas privé de le faire savoir vendredi dernier à la chancelière allemande, Angela Merkel, qu’il recevait dans son “fief”.

Pour rappel, l’armée syrienne a officialisé lundi 21 mai la reprise totale de Damas.

Source : Le Figaro

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18%... Voir l'article

Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des... Voir l'article

Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à... Voir l'article

Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique... Voir l'article

  • Urgent

    Sécurité informatique : les dépenses mondiales s’envolent

    L’année 2018 est placée sous le signe de la recrudescence des dépenses de sécurité informatique avec une hausse de 18% à l’échelle planétaire. La protection... Voir l'article

    Soudan du Sud : l’accord de paix ne sauvegarde aucunement la sécurité des civils

    Malgré l’accord de paix signé en septembre 2018 entre le président sud-soudanais en place, Salva Kiir, et le chef des rebelles, Riek Machar, les violences... Voir l'article

  • personnalites

    Brésil : Bolsonaro veut exploiter l’uranium d’une réserve indigène

    Le président brésilien compte exploiter à plein régime une importante réserve minière située dans une réserve indigène jouxtant l’Amazone, à la frontière du Venezuela et... Voir l'article

    Tensions Etats-Unis-Iran : Trump entre deux feux

    America First ! Depuis l’élection de Donald Trump en 2017, ce slogan de campagne est symbolisé par le désengagement diplomatique et militaire des Etats-Unis au... Voir l'article

    B. Netanyahou promet de ne pas relâcher l’étreinte sur l’implantation iranienne en Syrie

    Lors d’un discours récent effectué à l’école de l’Armée de l’air israélienne, le Premier ministre hébreu, Benjamin Netanyahou, a réitéré sa volonté d’empêcher l’ennemi héréditaire... Voir l'article