La Russie compte-t-elle s’offrir la Biélorussie ?

Selon Le Point, la Russie verrait d’un très bon oeil un rapprochement entre Moscou et Minsk. Une éventualité qui permettrait à Vladimir Poutine de se maintenir au pouvoir au-delà de 2024 en prenant la tête d’une confédération Russie-Biélorussie. Et cela, en contournant habilement la limite de deux mandats consécutifs imposée par la Constitution russe.

Dans les faits, si le Kremlin botte en touche lorsqu’il est questionné sur le sujet, la réalité semble toute autre, confirme le média : “(Historiquement), il s’agit d’une idée figurant dans un traité signé en 1999 par les deux parties, mais jusqu’ici resté lettre morte. Sauf que Moscou se démène pour la réactiver”.

… Au grand dam du président biélorusse, Alexandre Loukachenko, qui ne voit pas les choses sous le même angle: “La Russie (pourrait en effet s’appuyer) sur une faiblesse de son voisin : (à savoir), l’état délabré de ses finances. L’objectif consistant à cesser les aides et à taxer ses importations de pétrole. Une mesure draconienne susceptible de renchérir ses coûts de 8 et 12 milliards de dollars d’ici à 2024”.

Dans cette partie d’échec, Minsk joue donc la carte de la “guerre froide” et multiplie en retour les opérations séduction envers la Maison Blanche afin que Washington renforce sa position diplomatique dans la capitale biélorusse.

Pour information, Alexandre Loukachenko n’a toujours reconnu l’annexion russe en Crimée datant de 2014.

Article connexe :

Les Etats baltes requièrent l’aide de l’OTAN contre la menace russe

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.