Le Louvre Abou Dabi “raye” le Qatar de la surface du globe

Le conflit opposant les Emirats arabes unis et ses alliés (Arabie Saoudite, Bahreïn, Egypte..) au Qatar a pris très récemment une tournure singulière puisque le Louvre Abou Dabi a omis de situer le géant gazier sur une des cartes exposées dans une aile réservée aux enfants. Dubaï a immédiatement réagi.

Inauguré en grande pompe par Emmanuel Macron en novembre dernier, le Louvre Abou Dabi défraie déjà la chronique en agaçant sérieusement Dubaï. Concrètement, les autorités émiraties ont purement et simplement rayé le Qatar de la surface du globe dans l’enceinte dédiée à la jeunesse.

Un choix très discutable qui s’apparente davantage à de la propagande géopolitique qu’à une initiative culturelle sérieuse et pertinente, qui plus est, dans un musée aux vertus universalistes.

Une affaire loin d’être anodine

Si l’aspect éthique est plus que condamnable, un think tank américain, The Washington Institute for Near-East Policy, a également fait remarquer que la sphère judiciaire pourrait être mise à contribution puisque “cet effacement géographique est probablement incompatible avec l’accord de la France d’autoriser Abou Dabi à utiliser le nom du Louvre”.

La polémique n’est d’ailleurs pas prête de s’estomper car le Qatar prend l’affaire très au sérieux, à l’image de Sheikha al Mayassa al-Thani, la responsable nationale des musées. Cette dernière a en effet interpellé le Louvre parisien sur Twitter afin de solutionner rapidement cette aberration. Sans succès pour le moment.

Source : La Tribune de l’Art

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.