Près de 2000 procédures en lien avec des attaques au rançongiciel comptabilisées entre 2016 et 2020

rançongiciel

Le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) révèle que les services de police et de gendarmerie nationales ont enregistré entre 1580 et 1870 procédures en lien avec des attaques par rançongiciel (ou ransomware) contre des entreprises ou des institutions entre 2016 et 2020.

Ces logiciels malveillants de demande de rançon empêchent en effet leur victime d’accéder à leurs données. De quoi entraîner parfois la faillite pure et simple de la structure sinistrée.

Le SSMSI, qui dépend du ministère de l’Intérieur, précise que « le nombre de procédures ouvertes en lien avec des attaques par rançongiciel a augmenté en moyenne de 3 % chaque année jusqu’en 2019, avec une accélération entre 2019 et 2020 (+32 %) ».

Toutefois, l’organisme ajoute que ce cas de figure concerne seulement15 % des atteintes aux systèmes de traitement automatisé de données enregistrées sur cette période.

Dans les faits, « le secteur industriel est particulièrement touché : il représente 15 % des victimes enregistrées contre 7 % du tissu économique (hexagonal). De même, le secteur des administrations publiques, de l’enseignement, de la santé humaine et de l’action sociale est surreprésenté : 20 % des victimes pour 13 % des établissements en France ».

A lire aussi : Corée du Sud : une plateforme d’échange de monnaies virtuelles piratée et coulée

Articles en relation