Sécurité informatique : les jeunes pousses françaises peinent à se faire une place au soleil

Sécurité informatique start-up France

L’Hexagone comprend actuellement 134 start-ups cherchant à faire fortune dans le secteur très concurrentiel de la sécurité informatique. Pour autant, peu parviennent réellement à prendre leur envol.

Et pour cause, selon le site MagIT, qui relaie une étude du cabinet de conseil spécialiste de la transformation des entreprises, Wavestone, “moins d’une trentaine sortent du radar, notamment suite à une croissance rapide. A savoir, le dépassement du seuil d’inclusion de 35 collaborateurs et 7 ans d’existence”.

Néanmoins, les auteurs du document font tout de même état d’un écosystème domestique de plus en plus dynamique. Et saluent des cas de croissance rapide plus nombreux que l’an passé. Mais aussi l’ampleur prise par les levées de fonds et les premiers rachats, à l’image d’Acorus, de Sentryo ou encore de Trustelem.

Les plus et les moins pointés par Wavestone :

  • 44 % des jeunes pousses françaises créées en 2018 ont misé sur le développement de solutions véritablement novatrices (ce qui était loin d’être le cas en 2018)

  • Un marché international qui leur porte désormais plus d’attention

  • Malheureusement, une majorité présentent encore une envergure modeste : 84 % d’entres elles comptent moins de dix collaborateurs. Sachant que 37 % sont sorties du radar par ancienneté, et non pas par croissance.

  • Peu de prise de risque de la part des fondateurs

  • 30% de liquidations judiciaires récentes dues principalement à une difficulté à recruter des profils adéquats et à une pénurie de main d’œuvre spécialisée

Crédit photo : Pixabay

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.