Mort de Daria Douguina : l’Ukraine craint des représailles du Kremlin

Mort de Daria Douguina : l'Ukraine craint des représailles du Kremlin

Le Kremlin accuse Kiev d’être responsable d’un attentat à la voiture piégée à Moscou qui a tué, hier, Daria Douguina – la fille d’Alexandre Douguine, un idéologue ultranationaliste et pro-guerre en Ukraine – considéré comme le « cerveau » de Vladimir Poutine. Il s’agit du premier attentat dans la capitale russe depuis le début du conflit. 

Sans surprise, le gouvernement ukrainien s’attend à de vives représailles de la part du Kremlin qui n’a pas manqué d’accuser Kiev d’avoir orchestré ce meurtre… Tout en précisant qu’il s’agissait d’un acte manqué. C’est en effet Alexandre Douguine qui était visé et non sa fille.

Selon The Telegraph, les responsables ukrainiens ont nié tout lien avec le meurtre de Daria Douguina. Ces derniers ont toutefois mis en garde contre une augmentation des attaques russes, le 24 août, le jour de l’indépendance de l’Ukraine, qui marque également le coup d’envoi de la guerre il y a six mois.

Interdiction des rassemblements de masse à Kiev

« Nous devons être conscients que cette semaine, la Russie pourrait essayer de faire quelque chose de particulièrement méchant, quelque chose de particulièrement cruel. Tel est notre ennemi », a d’ailleurs déclaré Volodymyr Zelensky, président ukrainien, dans son discours vidéo habituel.

Toujours, selon le média britannique, le commandement militaire sud de l’Ukraine a affirmé avoir vu plusieurs nouveaux navires de guerre russes porteurs de missiles arriver en mer Noire la semaine dernière.

Pour information, les autorités de la ville de Kharkiv, au Nord, ont ordonné un couvre-feu de 36 heures. L’interdiction des rassemblements de masse est également de mise dans la capitale.

Daria Douguina était au volant de la voiture de son père lorsque l’explosion s’est produite :

Articles en relation