Piratage informatique : l’agence de notation US, Equifax, paie le prix fort

Alors qu’Equifax, spécialiste de la notation de crédit pour particuliers, avait été alerté par les autorités US de la faiblesse de son système informatique à plusieurs reprises – avant d’être prié de rectifier le tir en raison des données ultrasensibles qu’il détient sur les citoyens américains – la structure d’Atlanta n’avait malheureusement pas réagi…

Résultat : Equivax a officialisé en 2017 l’une des plus grosses affaires de piratage informatique de l’histoire du pays. Face à ce marasme, la structure vient donc de trouver un accord avec la justice de l’oncle Sam (régulateurs, Etats) à hauteur de 700 millions de dollars. Et cela, afin d’obtenir la fin des investigations.

Dans les faits, “l’entreprise s’est fait voler en 2017 les noms, dates de naissance et numéros de Sécurité sociale de plus de 145 millions d’Américains et 209 000 numéros de cartes bancaires avec leur date d’expiration”, relaie Le Figaro.

Un terrible camouflet, donc, alors que ses dirigeants connaissaient l’existence de l’épée de Damoclès planant sur la viabilité de son système informatique. Une situation logiquement dénoncée par l’État de New York :

“L’inaptitude, la négligence et les normes de sécurité laxistes de cette société ont mis en péril l’identité de la moitié de la population américaine”, fustige ainsi la procureure, Letitia James, dans un communiqué.

Concernant l’aspect pécuniaire de l’accord, le média confirme qu’un fonds de 425 millions de dollars indemnisera les victimes ayant dû faire face à un vol d’identité. Tandis qu’une amende de 100 millions a été actée auprès des procureurs des 50 États américains. Enfin, une somme de 175 millions de dollars sera également versée au bureau US de protection des consommateurs.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.