Les Européens plus favorables à l’IA en matière politique, que dans la sphère de l’emploi

Une étude réalisée par le cabinet espagnol, “The Center for the Governance of Change“, révèle que les Européens ne sont pas si réfractaires à ce qu’une intelligence artificielle (IA) prenne des décisions politiques pour leur pays. 

En France, 25% des sondés y sont même favorables, sachant qu’à titre de comparaison, Emmanuel Macron a enregistré un score inférieur lors du premier tour de la présidentielle 2017 (24%).

Il est d’ailleurs important de noter que les Français ne sont pas les seuls habitants du Vieux Continent à ouvrir “leurs chakras”. Ces derniers sont en effet devancés dans ce classement par les Espagnols (26%), les Italiens (28%), les Irlandais (29%), les Britanniques (31%), et surtout les Néerlandais qui se montrent les plus accueillants vis-à-vis d’une “IA politisée” (43%).

Une vision schizophrénique ? 

Alors véritable choix pensé, sous-pesé ou simple “fantasme temporaire” ? Quoi qu’il en soit, la question mérite d’être posée puisque “56 % des européens se déclarent, dans cette même enquête, inquiets de perdre leur emploi au profit d’une intelligence artificielle ou d’un robot”, relaie le site Objet connecté.

Qui ajoute que “deux tiers des sondés estiment que les nouvelles technologies feront plus de mal que de bien dans les dix prochaines années en l’absence de contrôles appropriés”.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.