L’Arabie saoudite investit dans l’industrie du jeu vidéo

Dépendante des cours du pétrole, dont elle est l’un des premiers producteurs du globe, l’Arabie saoudite diversifie ses sources d’investissements que ce soit dans l’industrie, le sport, l’e-sport, la culture, l’écologie ou encore la smart city (Neom). Et cela, afin de contrer les aléas de l’or noir. Fort de sa réussite en matière de soft power, Riyad persévère donc dans cette voie et parie désormais dans le secteur des jeux vidéo.

Selon le site JDG, le géant du golfe Persique a investi plus 3 milliards de dollars dans les éditeurs de jeux vidéo EA (1 milliards, 3,5% du capital), Take-Two (825 millions, 1%) et Activision Blizzard (1,3 milliard,3,5%).

Le média ajoute que “ces trois éditeurs possèdent des licences (très lucratives). Pour EA, on peut notamment citer les franchises de jeux de sport tels que FIFA, NHL ou encore UFC. Mais il y en a beaucoup d’autres, comme Battlefield, Star Wars ou encore Need for Speed. Activision détient quant elle elle la licence Call of Duty, avec les derniers jeux en date, Call of Duty Cold War et Warzone. Enfin, Take-Two détient l’une des franchises les plus vendues au monde avec GTA, et notamment GTA V qui continue de se vendre à grande échelle“.

A lire aussi : Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

Articles en relation