Attentat de Damas : le plus meurtrier depuis 2011 en Syrie

La série d’attentats-suicides perpétrée, dimanche 21 février, en Syrie a provoqué la mort d’au moins 150 personnes et a été revendiquée par l’Etat Islamique.

Alors que la coalition internationale a obtenu un cessez-le feu le 12 février dernier entre les différentes parties au conflit syrien, l’organisation terroriste Daech a frappé à nouveau de plein fouet le pays en visant exclusivement des zones tenues par le régime de Bachar el-Assad.

Holms, la troisième ville la plus importante, dénombre provisoirement 59 morts a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Mais la capitale, Damas, a été le théâtre des heurts les plus violents avec un bilan actuel de 120 mort ajoute l’ONG qui précise qu’une double déflagration à frapper un sanctuaire chiite au sud de la ville.

Un journaliste de l’Agence France-Presse a décrit un amas de voitures calcinées et des débris de verre jonchant le sol près du mausolée de Sayeda Zeinab. Ce lieu de culte avait déjà été pris pour cible par l’EI, dimanche 31 janvier, dans une triple explosion (70 morts).

Ce nouvel épisode du conflit syrien a été condamné dans la foulée par les Nations Unies et son émissaire local,  Staffan de Mistura.  Quant à l’EI, le groupe djihadiste a laissé entendre qu’il poursuivrait inlassablement sa politique meurtrière.

Source : Le Point

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.