La visite de Rex Tillerson à Londres fait débat

Publication: 22/01/2018

Alors que les Etats-Unis et le Royaume-Uni entretiennent historiquement une relation privilégiée, la visite à Londres du chef de la diplomatie américaine lundi 22 janvier dénote particulièrement. Et pour cause, il s’agit tout simplement d’un déplacement “camouflé” puisque Rex Tillerson inaugurera la nouvelle ambassade américaine en catimini.

Selon RTL, “la presse a été en grande partie tenue à l’écart de cette visite contrairement au programme initial et à (ce que veut) la tradition. Dès lors, (les médias) n’ont pu observer l’arrivée de Rex Tillerson qu’à l’extérieur du bâtiment flambant neuf, un imposant cube aux allures futuristes.”

Si Washington a justifié cette anomalie par la fermeture partielle des services publics US due à l’impasse du Congrès américain dans sa quête d’un accord budgétaire (shutdown), ou par la vétusté de la nouvelle ambassade en raison des travaux en cours, la réalité semble bel et bien différente.

Londres dans l’embarras

Le géant outre-Atlantique redouterait en effet un regain d’hostilité de la population britannique à l’égard de la politique de Donald Trump et de ses récents propos sur ce dossier.

Pour rappel, le locataire de la Maison Blanche avait indiqué qu’il ne serait pas présent en février lors de l’inauguration, jugeant le bâtiment trop coûteux et excentré. Il avait également regretté que l’auditoire local soit si critique envers l’action de son gouvernement.

L’affaire a pris tellement d’ampleur que le ministre des Affaires étrangères britannique, Boris Johnson, a dû publier un communiqué hier afin de pousser ses concitoyens à accueillir dignement l’ex-magnat de l’immobilier lors d’un futur déplacement.

Source : RTL

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

“Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du... Voir l'article

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

  • Urgent

    Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

    “Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du Cérale, auprès de France 24.... Voir l'article

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

    “Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du Cérale, auprès de France 24.... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article