Daech a perdu 14% de “son territoire” depuis 2014

L'Etat Islamique perd malgré tout du terrain
L’Etat Islamique perd malgré tout du terrain

Selon une étude d’IHS, un cabinet d’expertise international basé à Londres, le groupe terroriste a cédé plus d’un dixième de ses territoires sous contrôle depuis 2014.

L’EI contrôle aujourd’hui 78.000 km² précise le document. Corrélativement, les kurdes syriens ont eux triplé leur zone à hauteur de 16000 km². Quant au régime de Bachar el-Assad, il a également perdu de l’influence, ne contrôlant plus que 30.000 km² (-16%) du pays dont la superficie totale est de 185.180 km² relate Ouest France.

La principale perte de l’EI se situe à la frontière nord entre la Syrie et la Turquie (région de Tal Abyad), « un point de passage entre les deux pays crucial pour l’organisation » souligne Columb Strack, l’un des analystes Moyen Orient d’IHS.

Ce dernier rajoute que « d’autres pertes substantielles ont eu lieu en Irak : la ville de Tikrit, le complexe de la raffinerie de Baïji et un tronçon de l’autoroute principal entre Raqa et Mossoul, ce qui complique le transfert de biens et de combattants entre les deux villes les plus importantes contrôlées par l’EI. »

Daech a toutefois glané des territoires relativise l’expert : «  Leurs prises les plus significatives en 2015 ont été leur avancée dans l’ouest de la Syrie, via Palmyre et la prise du centre-ville de Ramadi. » Enfin, les activités de l’EI, qui ont tendance à se centraliser, se focalisent essentiellement autour des capitales irakienne et syrienne conclut le spécialiste.

Source : Ouest France

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.