Réunion internationale à Bahreïn pour sécuriser les voies maritimes du golfe Persique

Les représentants d’une soixantaine de nations se réunissent à compter de lundi à Manama, et cela durant deux jours, pour évoquer l’épineux dossier de la sécurité maritime des pétroliers dans les golfes d’Aden et d’Oman où les incidents sont légion entre Riyad et Téhéran.

Il est important de préciser que l’Iran, pays riverain du golfe Persique, n’est pas convié “aux festivités”… au contraire de l’ennemi héréditaire israélien, par exemple, dont les relations diplomatiques sont pourtant au point mort avec les autorités bahreïnies. Côté européen, à noter la seule présence de la Perfide Albion. Nombre de pays du Vieux continent cherchant parallèlement à préserver l’accord sur le nucléaire dénoncé en novembre dernier par Washington.

Sans surprise – le Bahreïn, proche allié de l’autre chimère de Téhéran, à savoir l’Arabie saoudite – a indiqué par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères que les membres présents “devaient adopter une position claire (…) et prendre les mesures nécessaires pour (se) protéger des Etats voyous”.

L’Iran au centre des débats

De son côté, Riyad a confirmé, via un communiqué laconique mais lourd de sens, que “la rencontre représentait une occasion d’échanger les points de vues sur les moyens de faire face à la menace iranienne et garantir la liberté de navigation (dans la zone)”.

Comme le rappelle le site Connaissances des Energies, les Etats-Unis ont formé, suite aux attaques récentes, une coalition maritime pour protéger la navigation dans cette région essentielle à l’approvisionnement mondial en pétrole (…) Bahreïn, qui abrite la cinquième flotte américaine, l’a d’ailleurs rejoint dès le mois d’août. Une direction prise par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis un mois plus tard.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.