Syrie/Alep : statu quo entre l’UE et la Russie

Publication: 21/10/2016

Les membres de l’UE, réunis en sommet ce jeudi soir à Bruxelles, étaient appelés à prendre des sanctions contre la Russie, coupable de crimes de guerre à Alep. Il n’en sera rien, du moins pour le moment.

Dans un bref communiqué, le Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Huit a indiqué “qu’il condamnait le rôle du régime syrien et de ses alliés, dont la Russie, dans les massacres (de cette ville stratégique du nord de la Syrie)” … sans pour autant sévir.

“L’UE considère toutes les options disponibles, si les atrocités actuelles devaient se poursuivre” poursuit-il, avant de conclure sur un statu quo, via une intervention de François Hollande : “Nous avons une position commune, celle de la prolongation de la trêve et d’un accès humanitaire possible à Alep.”

Cette frilosité européenne confirme ainsi que la mainmise de Moscou sur ce dossier alors que les ministres des Affaires étrangères de l’Union “avaient évoqué, au début de la semaine, à Luxembourg, des mesures restrictives visant des soutiens du régime de Bachar el-Assad”, confirme Le Monde.

Paris, Berlin et Londres, échaudés mercredi par un discussion houleuse et peu productive avec Vladimir Poutine, avait pourtant longuement milité pour cette option sans pour autant parvenir à décrocher un consensus total sur ce dossier : “Il n’y avait pas d’unanimité autour de la table, or ce sont des décisions qu’on prend à l’unanimité”, conclut une source “autorisée”.

Pour rappel, la pause humanitaire étendue jusqu’à vendredi soir par le Kremlin dans cette cité scindée entre forces rebelles et gouvernementales reste encore floue. Le Figaro précise d’ailleurs que cette trêve ne porte pas encore ses fruits puisque peu d’habitants, pris au piège à l’Est, ont fait le choix pour le moment d’emprunter les couloirs établis en vue d’une évacuation sécurisée.

Sources : Le Monde et Le Figaro

 

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

Le Danemark va créer des îles éoliennes pour booster sa production d’énergie verte

Le but : se doter d’une capacité d’énergie offshore de 10 GW supplémentaire à même d’assurer les besoins en électricité... Voir l'article

  • Urgent

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article