Japon : l’Archipel souhaite intervenir militairement sur la péninsule coréenne

Séoul s'inquiète des intension japonaises
Séoul s’inquiète des intensions japonaises

Depuis l’adoption définitive des nouvelles lois de Défense, le 18 septembre dernier, le Japon peut désormais intervenir militairement hors du pays et ainsi renforcer la coalition internationale. Pour le gouvernement local, il s’agit avant tout de renforcer un environnement sécuritaire qui a fondamentalement changé autour du pays et qui se doit de suivre l’évolution de l’équilibre des forces. Le Premier ministre nippon, Shinzo Abe avait alors explicitement cité la Chine et la Corée du Nord comme des menaces potentielles.

Cette déclaration n’a pas manqué de faire réagir le gouvernement sud-coréen, préoccupé par des relations diplomatiques très instables avec sa sœur du Nord. La situation est en effet explosive entre les deux Corée depuis août dernier. Séoul avait accusé Pyongyang d’avoir ordonné à ses soldats de franchir la frontière commune pour déposer des mines antipersonnel. Deux soldats sud-coréens furent mutilés suite aux déflagrations.

Lors d’un entretien entre les ministres de la Défense japonais et sud-coréen, Gen Nakatani a toutefois partiellement clarifié les intentions nippones en précisant que l’Archipel n’interviendrait pas en Corée du Sud sans l’accord préalable de Séoul. Cependant, ce dernier ne s’est pas prononcé sur le cas de la Corée du Nord.

Une solution pourrait donc être trouvée prochainement lors d’une réunion tripartite avec les Etats-Unis à Tokyo. Séoul tentera de persuader ses interlocuteurs que son aval est indispensable avant toute intervention militaire internationale sur la péninsule coréenne.

Source : Agence de presse Yonhap

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.