Turquie : huit soldats abattus par la guérilla kurde

Huit soldats turcs ont été tués par un engin explosif télécommandé posé par des militants kurdes sur une route de la province de Siirt (sud-est) a indiqué l’armée. Une conséquence du lancement par le gouvernement d’une vaste offensive anti-terroriste, alors que le pays traverse l’une des crises politiques les plus importantes de son histoire.

L’armée pointe du doigt des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Une garde d’honneur en faction devant le légendaire palais de Dolmabahçe à Istanbul a également été attaquée par des militants marxistes présumés. En représailles, des avions de guerre turco-F16 ont lancé des raids aériens dans la région de Karacali à la frontière avec le nord de l’Irak. Les tirs visaient des grottes servant d’abris au PKK. Pour rappel, la Turquie a lancé une double-offensive le mois dernier, l’une en Syrie face à l’Etat Islamique, et l’autre contre le PKK auteur d’un attentat suicide ayant causé la mort de 33 personnes dans la ville de Suruc.

La Turquie se trouve dans une impasse politique inquiétante depuis le 7 juin, date à laquelle le parti Justice et Développement du président Erdogan a perdu sa majorité absolue au Parlement. Depuis, les négociations d’une éventuelle coalition avec le Premier ministre d’opposition, Ahmet DavutoÄŸlu, ont échoué. M.Erdogan a toutefois admis que des élections anticipées pourraient avoir lieu et a promis qu’il continuerait son combat contre la terreur : « Les gens devront choisir leur camp, l’Etat ou une organisation terroriste. »

Source : The Australian

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.