Campagne pour la présidence de France Télévisions : Baldelli rameute à… gauche

C’est une petite indiscrétion venue des arcanes de l’audiovisuel. Alors que la course pour la présidence de France Télévisions s’accélère et que les auditions des candidates et candidats devant le CSA ont débuté hier, l’un des favoris, le très droitier Christopher Baldelli, puise au sein des vieux réseaux hollandistes des soutiens précieux.

Drôle de mélange des genres. À l’origine, Christoper Baldelli est plutôt proche des réseaux sarkozystes et juppéistes, celui-ci ayant servi quelque temps dans leurs cabinets ministériels respectifs dans les années 1990. Christopher Baldelli est aussi, au sein de la petite famille des patrons de l’audiovisuel, l’un des plus fervents soutiens du polémiste très contesté — et contestable — Éric Zemmour. « Ceux qui assimilent Éric Zemmour au FN ont tort », affirmait-il au Nouvel Obs en avril 2015. Pas étonnant qu’il l’ait, ensuite, placé en guest star chez RTL.

Mais des rumeurs persistantes affirment que Gaspard Gantzer, patron de la communication de François Hollande entre 2014 et 2017 et marcheur depuis peu, soutiendrait en coulisse Christopher Baldelli. Idem pour Stéphane Ruet, l’ancien photographe et communicant du Président Hollande et l’un de ses plus vieux soutiens. Ces deux personnalités, pourtant relativement secondaires dans la vie politique française, présentent deux atouts dont il serait bien dommageable de se passer. Le premier, Gantzer, est énarque. Ses liens au PS sont toujours puissants et ses nouveaux amis marcheurs renforcent encore la puissance de ses relations interpersonnelles. Nul doute qu’il connaît, du centre mou jusqu’à la gauche caviardée, chaque personnalité stratégique. Côté Ruet, photographe de talent ayant couvert plusieurs conflits très chauds à travers le globe, on est plus proche de showbiz et des milieux culturels et artistiques, même si les liens politiques ne sont jamais très loin pour cet ancien jospiniste.

Les artistes et les politiques. Deux communautés qu’il s’agit de chérir pour qui veut prétendre, un jour, diriger la très grosse machine de l’audiovisuel public.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.