Ryanair quitte un aéroport norvégien pour protester contre une taxe

La compagnie low cost a annoncé la fermeture de son activité au sein de l’aéroport régional de Rygge en raison d’un sérieux désaccord portant sur une nouvelle taxe sur les voyages aériens mise en place par le gouvernement norvégien (8,6 euros).

“La base d’Oslo va fermer en octobre”, a indiqué David O’Brien, le directeur commercial de l’entreprise irlandaise, via un communiqué publié sur le site de Ryanair. Avant d’ajouter qu’il s’agissait “d’un jour noir pour Oslo Rygge, la Norvège et le tourisme norvégien.”

Cette décision entraine ainsi la fermeture de seize liaisons, la relocalisation de quatre appareils et la réduction de 50% de ses capacités localement. Toutefois, les conséquences pourraient être dramatiques pour ce site modeste situé à 60 km de la capitale. Selon la direction de l’aéroport, la structure mettrait automatiquement la clé sous la porte avec le départ du mastodonte britannique qui assure l’essentiel du trafic. Mille emplois sont dès lors menacés.

Les critiques sont donc acerbes à l’égard du transporteur, à qui il est reproché de faire de cette taxe un prétexte pour quitter une base dont il n’a manifestement plus besoin. David O’Brien se contente quand à lui d’affirmer que la base rouvrira si cette mesure est abandonnée : “Et cela, en fonction de la date à laquelle ces décisions seront prises.”

Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir Erna Solberg, le Premier ministre norvégien, qui dénonce les méthodes controversées dont use régulièrement la compagnie : “Quoi qu’il en soit, c’est au Parlement norvégien qu’il revient de voter les taxes (…) On ne peut se laisser dicter ses choix par une entreprise qui a déjà fait pression sur de nombreux pays en matière de taxes et de frais”, a-t-elle martelé lors d’une interview accordée à NRK.

Le gouvernement devra néanmoins faire face à un obstacle de taille, puisque la principale confédération syndicale (LO) s’est rangée du côté de Ryanair en appelant à manifester contre la nouvelle taxe.

Sources : Ryanair et Europe 1

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.