Ryanair quitte un aéroport norvégien pour protester contre une taxe

Publication: 21/06/2016

La compagnie low cost a annoncé la fermeture de son activité au sein de l’aéroport régional de Rygge en raison d’un sérieux désaccord portant sur une nouvelle taxe sur les voyages aériens mise en place par le gouvernement norvégien (8,6 euros).

“La base d’Oslo va fermer en octobre”, a indiqué David O’Brien, le directeur commercial de l’entreprise irlandaise, via un communiqué publié sur le site de Ryanair. Avant d’ajouter qu’il s’agissait “d’un jour noir pour Oslo Rygge, la Norvège et le tourisme norvégien.”

Cette décision entraine ainsi la fermeture de seize liaisons, la relocalisation de quatre appareils et la réduction de 50% de ses capacités localement. Toutefois, les conséquences pourraient être dramatiques pour ce site modeste situé à 60 km de la capitale. Selon la direction de l’aéroport, la structure mettrait automatiquement la clé sous la porte avec le départ du mastodonte britannique qui assure l’essentiel du trafic. Mille emplois sont dès lors menacés.

Les critiques sont donc acerbes à l’égard du transporteur, à qui il est reproché de faire de cette taxe un prétexte pour quitter une base dont il n’a manifestement plus besoin. David O’Brien se contente quand à lui d’affirmer que la base rouvrira si cette mesure est abandonnée : “Et cela, en fonction de la date à laquelle ces décisions seront prises.”

Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir Erna Solberg, le Premier ministre norvégien, qui dénonce les méthodes controversées dont use régulièrement la compagnie : “Quoi qu’il en soit, c’est au Parlement norvégien qu’il revient de voter les taxes (…) On ne peut se laisser dicter ses choix par une entreprise qui a déjà fait pression sur de nombreux pays en matière de taxes et de frais”, a-t-elle martelé lors d’une interview accordée à NRK.

Le gouvernement devra néanmoins faire face à un obstacle de taille, puisque la principale confédération syndicale (LO) s’est rangée du côté de Ryanair en appelant à manifester contre la nouvelle taxe.

Sources : Ryanair et Europe 1

 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a... Voir l'article

Réunion internationale à Bahreïn pour sécuriser les voies maritimes du golfe Persique

Les représentants d’une soixantaine de nations se réunissent à compter de lundi à Manama, et cela durant deux jours, pour... Voir l'article

Moscou “juge de paix” dans le dossier du nord syrien

Alors que le récent retrait américain au nord de la Syrie a ouvert la brèche à une offensive turque sur... Voir l'article

Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Réunion internationale à Bahreïn pour sécuriser les voies maritimes du golfe Persique

    Les représentants d’une soixantaine de nations se réunissent à compter de lundi à Manama, et cela durant deux jours, pour évoquer l’épineux dossier de la... Voir l'article

  • personnalites

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article