Google une nouvelle fois lourdement sanctionnée par la Commission européenne

Publication: 21/03/2019

Bruxelles considère que le géant américain s’est rendu coupable ces dix dernières années d’abus de position dominante sur la marché européen de la publicité en ligne. Et l’a sanctionné mercredi d’une amende d’1,49 million d’euros. Google subit ainsi sa troisième condamnation en deux ans sur le Vieux Continent.

Selon Capital, qui relaie l’information, “la première amende infligée au groupe originaire de Mountain View remonte au 27 juin 2017, lorsque la Commission européenne l’avait condamné à payer 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante dans le domaine de la recherche en ligne. Google était accusé d’avoir privilégié son propre comparateur de prix ‘Google Shopping’ au détriment des services concurrents”.

La seconde sanction date quant à elle de juillet 2018. La firme fut alors délestée “de 4,34 milliards d’euros, soit une amende record dans l’histoire de la concurrence européenne”. Et cela, pour s’être également rendue coupable de “position dominante (via) son système gratuit d’exploitation pour smartphone, Android, afin d’assurer la (pérennité) de son service de recherche en ligne”.

L’oeuvre de la “Tax Lady”

Dans la foulée, la firme montra patte blanche “en procédant à des modifications des résultats de son moteur de recherche européen”. Sans surprise, cette politique “pragmatique” devrait donc perdurer en ce qui concerne ce dernier “contretemps”.

Un accroc dans lequel Google s’était engouffré “pour imposer un certain nombre de clauses restrictives dans les contrats passés avec des sites web tiers (tels des détaillants en lignes ou des journaux)… empêchant ainsi ses concurrents de placer leurs publicités contextuelles sur ces sites”.

Pour information, la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, plus connue sous le nom de “Tax Lady” (dixit Trump), est à l’origine de ces condamnations. La Danoise est également en course pour succéder à Jean-Claude Juncker à la tête de l’institution.

Articles connexes :

Google ferme plusieurs comptes YouTube de propagande iranienne

Google : les données stockées à l’étranger restent à la portée de la justice américaine

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son... Voir l'article

Satellites : Facebook compte lancer son propre réseau dès 2019

Facebook compte lancer en 2019 son propre réseau satellitaire en basse altitude, intitulé Athéna. Et cela, afin de capter une... Voir l'article

Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président... Voir l'article

Chine : Pékin lorgne toujours plus sur le marché de l’or

Très actif, le géant asiatique pourrait rapidement obtenir la plus grande réserve d’or de la planète, devant la Russie. Selon... Voir l'article

  • Urgent

    Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

    Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son travail de sape contre le... Voir l'article

    Satellites : Facebook compte lancer son propre réseau dès 2019

    Facebook compte lancer en 2019 son propre réseau satellitaire en basse altitude, intitulé Athéna. Et cela, afin de capter une audience toujours plus élevée; le... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

    Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président Maduro sur un plateau. Et... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne veut pas que les lois portent le nom des ministres

    Le JDD révèle qu’Emmanuel Macron a exigé au début de son quinquennat que les ministres n’attribuent plus leur nom aux lois dont ils sont l’auteur. ... Voir l'article

    Usurpation de l’identité de Macron : deux hommes jugés en correctionnel

    Deux hommes, respectivement âgés de 32 et 38 ans, sont suspectés d’avoir usurpé l’identité du chef d’Etat ainsi que le nom de sa formation politique... Voir l'article