Samjiyon, la nouvelle lubie urbaine de Kim Jong-un

Reconstruire Samjiyon, tel est l’objectif du dictateur nord-coréen, Kim Jong-Un. Dans les faits, cette cité, chef-lieu d’un comté situé à la frontière chinoise et proche du Mont Paektu, n’est autre que le berceau de son défunt père, Kim Jong II. Les moyens mis en oeuvre pour boucler rapidement le projet sont donc exponentiels. 

Selon Le Point, cette aventure “comptera notamment un musée des activités révolutionnaires, un stade d’entraînement aux sports d’hiver, une nouvelle ligne de chemins de fer à destination de Hyesan, 10 000 logements ou encore une usine de conditionnement de myrtilles et pommes de terre, les deux ressources les plus importantes de la zone. L’idée étant de promouvoir la culture du tubercule pour diversifier la production et lutter contre les pénuries alimentaires”.

Kim Jong-un avait d’ailleurs annoncé la couleur récemment en poussant les ouvriers à ne pas se laisser aller et à accélérer la cadence. Pour autant, l’intéressé refuse catégoriquement de voir émerger “des bâtiments beaux en apparence mais vides de substance”. Et cela, afin de combler “les générations à venir”.

Le dictateur a également souligné “la nécessité d’assurer un approvisionnement électrique suffisant pour transformer Samjiyon, la maison de la révolution, en une station de montagne raffinée au milieu du comté le plus riche du pays“.

La pression est donc maximale sur la main d’oeuvre. A suivre…

Article connexe :

La Corée du Nord séduit en masse les touristes chinois

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.