Sud-Soudan : un embargo sur les armes à venir ?

Les Etats-Unis ont proposé que le Conseil de sécurité de l’ONU impose un embargo sur les armes au Sud-Soudan en raison du refus par son président, Salva Kiir, de signer un accord de paix ayant choqué rebelles et observateurs.

Selon l’ambassadeur néozélandais aux Nation Unies, Gerard van Bohemen, « le vote devrait intervenir très prochainement, c’est même imminent. Ce dernier a ajouté une autre précision : « Si le gouvernement sud-soudanais ne paraphe pas l’accord de paix d’ici le 1er septembre, il devra faire face à de lourdes sanctions. » Les rebelles, par l’intermédiaire de leur chef et ancien vice-président du pays, Riek Machar, ont donné leur accord. Le refus du président en place qui avoue « avoir besoin de plus de temps pour se prononcer » est, quant à lui, jugé « scandaleux » par l’À‰tat-major américain. Cependant, « une zone d’ombre plane encore sur la volonté de la Russie et de la Chine de mettre à exécution l’embargo » précise G.Van Bohemen.

Le Vice-secrétaire générale de l’ONU, Jan Eliasson, a d’ailleurs annoncé « qu’un accord de paix serait délicat et long à mettre en place, car cette signature doit impérativement être accompagnée d’un respect du cessez-le-feu. » Le Sud-Soudan est en guerre depuis décembre 2013 lorsqu’une scission entre les forces de sécurité dans la capitale, Juba, ont engendré une forte rébellion menée par Riek Machar.

Source : The Times of India

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.