La force antidjihadiste du G5 Sahel retrouve des couleurs

Après plusieurs mois au ralenti, le processus du G5 Sahel (Tchad, Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso) reprend sa marche en avant. Ce dernier stagnait en effet depuis l’été dernier et l’attentat perpétré par les djihadistes contre son QG de Sévaré, situé dans le centre du Mali.

La ministre française des Armées, Florence Parly, a confirmé cette tendance dimanche dans l’émission « Questions politiques » co-animée par France Inter, Le Monde et France Télévisions.

L’intéressée s’est d’ailleurs rendue au Tchad au mois d’octobre dernier afin de faire le point sur cet épineux dossier avec le chef d’Etat, Idriss Déby Itno, et son ministre délégué à la Défense, Bichara Issa Djadallah.

Pour information, cette force conjointe est chargée de lutter efficacement et durablement contre la menace djihadiste très active dans la région. Et de prendre le relais, à terme, de la force française, Barkhane, déployée principalement dans le nord du Mali où elle combat les groupes terroristes.

Des problèmes logistiques et financiers

Néanmoins, la mise en place durable du dispositif peine à se dessiner tant les problèmes logistiques et financiers sont nombreux actuellement. Pire, les attaques récurrentes contre les positions du G5, notamment au Niger, au Mali et au Burkina Faso, n’arrangent en rien la situation.

Sans surprise, les résultats tardent à se concrétiser. Logiquement, l’ONU ne se prive pas de fustiger les retards importants constatés dans la mise en oeuvre des dispositions centrales de l’accord de paix signé au Mali en 2015.

Une impatience partagée par Emmanuel Macron qui sollicite régulièrement la Maison Blanche pour que le géant américain fasse marcher ses rouages onusiens. Et cela, afin qu’un appui logistique et financier supérieur vienne accélérer le processus de sécurisation de la zone.

De son côté, Jeune Afrique confirme que le G5 a relancé récemment la communauté internationale afin d’obtenir un financement de 420 millions d’euros promis précédemment.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.