Vers une candidature commune de Pyongyang et Séoul pour les JO 2032

Publication: 19/09/2018

Après les Jeux olympiques d’hiver 2018 – organisés en Corée du Sud et auxquels ont participé les athlètes du Nord – les sœurs ennemies se rapprochent un peu plus. Et pour cause, les présidents Kim Jong-un et Moon Jae-in ont confirmé à l’issue du sommet intercoréen de Pyongyang qu’ils brigueront l’organisation des JO 2032 dans le cadre d’une candidature commune.

“Le Sud et le Nord participeront conjointement et activement aux compétitions internationales, y compris les Jeux olympiques d’été de 2020. Et coopérerons en vue d’une candidature commune pour accueillir ensemble les Jeux olympiques d’été de 2032“, souligne ainsi le document.

Après des mois de tensions liés à un contexte nucléaire anxiogène, la péninsule coréenne aspirerait-elle à une accalmie durable ? C’est en tout cas les signes que souhaitent envoyer à l’international les gouvernements nord et sud-coréen. Et cela par la voie de la diplomatie sportive, confirme Europe 1.

Le sport comme palliatif à la diplomatie classique

Concrètement, “la décision du Nord de participer aux jeux d’hiver organisés en février à Pyeongchang, au Sud, marqua un (véritable) changement de cap dans ce dossier. (Car), ces JO furent l’occasion pour les athlètes des deux Corées de défiler ensemble pendant la cérémonie d’ouverture, derrière un drapeau de l’unification montrant une péninsule exempte de partition.

Il est également important de noter que le Nord et le Sud “ont formé (parallèlement) leur première équipe féminine olympique unifiée de hockey sur glace. Avant de constituer des équipes communes pour les championnats du monde de tennis de table et plusieurs compétitions des Jeux asiatiques en Indonésie”.

Cet élan de fair-play suffira-t-il à faire pencher la balance. L’avenir le dira…

Source : Europe 1

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

Le Danemark va créer des îles éoliennes pour booster sa production d’énergie verte

Le but : se doter d’une capacité d’énergie offshore de 10 GW supplémentaire à même d’assurer les besoins en électricité... Voir l'article

La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7... Voir l'article

  • Urgent

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

    Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à Moscou d’assurer l’indépendance de son... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article