DCNS : en pôle pour le marché australien des sous-marins ?

Publication: 19/09/2015
DCNS veut s'exporter en Australie

DCNS veut s’exporter en Australie

Le groupe industriel et militaire français, actuellement en compétition avec l’allemand TKMS et le japonais Mitsubishi Heavy Industries sur un appel d’offres de Canberra portant sur 12 sous-marins à propulsion classique, serait actuellement le mieux placé relate le média OPEX.

TKMS et Mitsubishi Heavy Industries semblent en effet aujourd’hui hors-course, et n’auraient pas pris la mesure des enjeux politiques du dossier, contrairement à DCNS, précise-t-on de source australienne. L’un des points culminants du dossier repose sur le rôle central que doivent jouer les chantiers navals locaux implantés dans une région gravement touchée par le chômage.

DCNS s’est donc faufilée dans cette brèche et a proposé au Parlement australien que la construction des futurs sous-marins soit réalisée à hauteur de 70% dans le pays. Pour le PDG du groupe, Hervé Guillou, ce contrat n’est ni plus ni moins que « l’affaire du siècle » ; une opportunité en or pour l’entreprise, mais aussi pour la marine et le gouvernement qui souhaite redynamiser l’export hexagonal. Et pour cause, c’est près de 31 milliards d’euros qui sont en jeu.

Pour rappel, l’ex-premier ministre australien, Tony Abott, avait été récemment reçu en grande pompe en France pour visiter le RAID, l’À‰lysée et la nef de DCNS à Cherbourg. Des délégations françaises composées du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian et du vice-amiral, Charles-Henri de la Faverie du Ché, ont également fait le chemin inverse précise le site Le Marin. A noter que la multinationale a également créé une filiale en Australie présidée par Sean Costello, l’ancien directeur de cabinet de JY.Le Drian.

Source : OPEX et Le Marin

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Aluminium chinois : des mesures protectionnistes pour quoi faire ?

Si l’administration américaine a récemment supprimé les tarifs douaniers frappant les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Mexique et... Voir l'article

Bayer a tenté plus qu’un coup de poker avec Monsanto

Le groupe allemand s’est-il tiré une balle dans le pied en rachetant l’Américain Monsanto en juin 2018 ? La multiplication... Voir l'article

Vers une stabilisation du marché pétrolier en 2019 ?

Le recul des stocks mondiaux d’or noir couplé à la stabilisation de la demande mondiale devrait permettre au marché pétrolier... Voir l'article

Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième... Voir l'article

  • Urgent

    La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

    Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle de ce territoire semi-autonome, la... Voir l'article

    Les djihadistes étrangers emprisonnés, outil du hard power irakien

    Le gouvernement irakien a décidé d’utiliser les quelques 500 djihadistes étrangers détenus dans les geôles du pays comme une arme diplomatique particulièrement efficace sur la... Voir l'article

  • personnalites

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    Brexit : le chef de la diplomatie britannique se prononce en faveur d’une sortie négociée

    Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui brigue le poste de Premier ministre au sein de la Perfide Albion, entend trouver un accord... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

    Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième génération (5G) – tout en... Voir l'article