Israël : un agent consulaire français accusé de trafic d’armes

Un jeune français travaillant au consulat de Jérusalem via un contrat de volontariat international (VIE) est accusé par la justice israélienne de trafic d’armes en Territoires palestiniens. L’intéressé aurait usé de ses privilèges diplomatiques pour faire passer des armes entre la bande Gaza et la Cisjordanie, au nez et à la barbe des contrôles frontaliers. Et cela, pour le compte de réseaux palestiniens.

L’information a été révélée hier par le Shin Beth, le Service de sécurité intérieur israélien :

“Ce sont environ 70 pistolets et deux fusils automatiques qui auraient été transférés au cours de cinq voyages (routiers)“, souligne le communiqué. “Romain Franck recevait les armes d’un Palestinien employé au Centre culturel français à Gaza, franchissait le poste frontière d’Erez, puis parcourait à travers le territoire israélien les quelques dizaines de kilomètres jusqu’en Cisjordanie. Là, il remettait les armes à un individu qui les revendait à des trafiquants.”

Paris dans l’embarras

Cette affaire a immédiatement mis en émoi le consulat français puisque ce genre de “fait divers” reste relativement rare pour être souligné. Il est en effet de mauvais ton pour un agent consulaire d’user de son étiquette diplomatique pour franchir les postes frontaliers à des fins criminelles. R. Franck aurait d’ailleurs agi avec pour seule ambition l’appât du gain et non une volonté purement politique, confirme Tel Aviv.

Ce dernier sera donc déféré ce lundi devant un tribunal israélien de la ville de Beer-Sheva (sud du pays), comme neuf autres personnes suspectées d’avoir joué un rôle dans ce dossier.

Source : Huffington Post

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.