Japon : l’Archipel adopte définitivement les nouvelles lois de Défense

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe
Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe

Le parti conservateur du Premier ministre Shinzo Abe le souhaitait ardemment, c’est désormais chose faite. Le Parlement a adopté les textes le 18 septembre au matin. Le Japon pourra désormais intervenir militairement hors du pays et ainsi renforcer la coalition internationale. Cette perspective était pourtant difficilement envisageable depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Une foule en colère a d’ailleurs vivement manifesté devant l’institution.

Pour le gouvernement local, il s’agit avant tout de renforcer « un environnement sécuritaire qui a fondamentalement changé autour du Japon et qui se doit de suivre l’évolution de l’équilibre des forces. » S.Abe a explicitement cité la Chine et la Corée du Nord comme des menaces potentielles. Ces mesures, en décalage total avec la constitution pacifiste du pays prônant le renoncement à la guerre, peinent toujours à convaincre une opinion publique de plus en plus contestataire sur le sujet.

La population redoute en effet que le Japon soit perçu comme un nouvel ennemi par les pays et organisations terroristes en guerre avec les Etats-Unis. Toutefois, le gouvernement ne semble pas prêt à renoncer. L’agence de presse chinoise, Xinhua, a précisé le mois dernier que les autorités nipponnes envisageaient sérieusement de participer à une opération de maintien de la paix de l’ONU au Sud-Soudan.

Source : La Croix et RFI

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.