GB : David Cameron souhaite que Londres intensifie les frappes aériennes en Syrie

Publication: 18/07/2015

Le Secrétaire britannique à la Défense, Michael Fallon, a annoncé devant les députés que David Cameron allait solliciter auprès du Parlement une augmentation des frappes aériennes en Syrie.

« Le Parlement sera appelé à définir si l’activité militaire du Royaume en Syrie est suffisante » précise M.Fallon. Actuellement, l’aviation britannique organise des frappes régulières sur le sol irakien, mais son engagement en Syrie se limite uniquement à des missions de surveillance et de renseignement.

Pour le Secrétaire, il ne s’agit que d’une question de temps. David Cameron attend en effet l’élection d’un nouveau chef du Parti travailliste en septembre pour solliciter un nouveau vote permettant des frappes accrues contre l’Etat Islamique.

M.Fallon a également avoué que cinq pilotes britanniques s’étaient joints aux forces de la coalition lors de raids en Syrie. Une révélation qui a agité nombre de parlementaires, accusant le Gouvernement d’avoir outrepassé ses prérogatives. Pour rappel, le Parlement britannique avait rejeté, il y a deux ans, la demande du gouvernement Cameron d’une intervention militaire dans ce pays.

Le Secrétaire s’est défendu en évoquant « des pratiques habituelles d’échanges de personnels avec les armées alliées depuis la fin de la deuxième guerre mondiale ». Selon lui, « seule une poignée de pilotes britanniques est incorporée aux forces américaines et placée sous leurs chaînes de commandement. »

Le chef de l’exécutif, David Cameron, s’est également exprimé avec fermeté : « La lutte contre l’Etat Islamique doit également être intensifiée au sol. » Toutefois, il a immédiatement exclu l’hypothèse d’une intervention terrestre des forces armées britanniques, en précisant que « c’est aux soldats irakiens et syriens d’intervenir. »

Source : The Mirror

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

A Sotchi, la Russie acte son grand retour en Afrique

La Russie tente de se réimplanter en Afrique où elle accuse plusieurs longueurs de retard sur les Chinois et les... Voir l'article

La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés... Voir l'article

Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a... Voir l'article

Réunion internationale à Bahreïn pour sécuriser les voies maritimes du golfe Persique

Les représentants d’une soixantaine de nations se réunissent à compter de lundi à Manama, et cela durant deux jours, pour... Voir l'article

  • Urgent

    La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

    Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous les 11 novembre, elle n’en... Voir l'article

    Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

    Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord de Paris (2015), Berlin a... Voir l'article

  • personnalites

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article