Brésil : l’état de calamité publique décrété !

Alors que les Jeux olympiques 2016 approchent à grands pas (du 5 au 21 août), le Brésil fait face à des difficultés budgétaires très préoccupantes pouvant nuire à une organisation pérenne de l’événement. Le gouverneur par intérim de l’À‰tat régional de Rio a donc décrété “l’état de calamité publique” afin de prendre les mesures budgétaires qui s’imposent.

Francisco Dornelles a annoncé vendredi 27 juin que ce dispositif, indispensable au regard de la récession économique actuelle, ne transgresserait pas pour autant les lois fiscales brésiliennes. Une décision justifiée par “la chute des revenus provenant des impôts et du pétrole empêchant l’À‰tat de Rio de Janeiro d’honorer son entente concernant l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques”, souligne le communiqué.

Le gouverneur a indiqué dans la foulée que “la crise financière avait entraîné plusieurs difficultés dans la prestation des services publics essentiels“, ajoutant que ces éléments étaient susceptibles d’engendrer “un effondrement complet de la sécurité publique, des soins de santé, de l’éducation, de la mobilité urbaine, et de la gestion environnementale.”

Et pour cause, les exemples de dysfonctionnement des administrations publiques locales sont légion, rapporte le média canadien La Presse. Certains hôpitaux sont ainsi sous perfusion financière gouvernementale afin que les médecins puissent percevoir leur paie. La situation de plusieurs postes de police est également alarmante, tout comme celle des travailleurs publics et des retraités, également sujets à des retards importants dans la réception de leur salaire/pension.

F.Dornelles solliciterait en conséquence près de 900 millions de dollars en fonds d’urgence auprès du président brésilien par intérim, Michel Temer, laissent entendre les médias brésiliens. Toutefois, cette information n’a pas encore été officialisée.

Source : La Presse

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.