Nucléaire : l’Iran va-t-elle tirer profit de l’élection américaine ?

Publication: 18/01/2021

Selon une information de I24 News, le gouvernement iranien a informé mercredi 13 janvier à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) du processus d’avancement de sa production d’uranium métal pour servir de carburant à un réacteur… Ce qui marquerait une nouvelle violation de ses engagements de l’accord international de 2015.

Comme le souligne le média hébreu, “le sujet est sensible car l’uranium métal peut être utilisé comme composant pour des armes nucléaires… Et l’accord de 2015 comporte une interdiction de 15 ans sur la production ou l’acquisition de métaux de plutonium ou d’uranium ou leurs alliages. (Concrètement), l’Iran peut être autorisé à commencer sa recherche sur la production de combustible à base d’uranium en petites quantités agréées au bout de dix ans (dès 2025 NDLR), mais seulement avec l’autorisation des autres signataires de l’accord”.

Joe Biden plus laxiste que Trump ?

Pour rappel, les sanctions américaines à l’encontre des secteurs pétrolier et financier iraniens, levées sous la présidence d’Obama, ont retrouvé de leur superbe en novembre 2018. Cette décision est le fruit de la politique menée par son successeur, Donald Trump. Ce dernier n’ayant jamais caché sa méfiance envers les intentions nucléaires du géant perse, tout en fortifiant parallèlement une relation diplomatique toujours plus forte avec Israël… ennemi héréditaire de l’Iran.

En conséquence, Washington a également entrainé l’Europe dans son sillage. Le Vieux Continent, sous pression dans ce dossier, a donc dû trouver des solutions alternatives pour continuer à commercer avec Téhéran. Et cela, sans froisser l’ogre américain. Ce qui fut loin d’être une partie de plaisir dans les faits puisque la Maison Blanche opère un chantage particulièrement tenace envers les pays tiers se risquant à braver les interdits.

Et pour cause, les entreprises asiatiques et de l’UE demeurent toujours sous la menace d’une exclusion du marché outre-Atlantique si elles persistent à importer du pétrole iranien, ou d’échanger avec des banques locales ciblées par l’Oncle Sam. Ces dernières n’ont d’ailleurs plus accès aux circuits financiers internationaux, bloquant de facto tout possibilité de virement, par exemple.

L’arrivée au pouvoir le 20 janvier prochain du nouveau président US, Joe Biden, va-t-elle redistribuer les cartes dans ce dossier ?

A suivre…

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Pékin agite la menace des terres rares

Pékin étudie la possibilité de restreindre ses exportations de terres rares, faisant planer la menace d’une pénurie mondiale de ces... Voir l'article

L’Arabie saoudite investit dans l’industrie du jeu vidéo

Dépendante des cours du pétrole, dont elle est l’un des premiers producteurs du globe, l’Arabie saoudite diversifie ses sources d’investissements... Voir l'article

Placée en orbite autour de la planète rouge, la sonde Tianwen-1 symbole des ambitions chinoises dans l’espace

Le vaisseau Tianwen-1 vient de réussir sa mise en orbite autour de Mars. Le rêve chinois – devenir une puissance... Voir l'article

Covid-19 : la Sierra Leone s’en sort bien avec peu de moyens

Selon un décompte établi le 12 février, la Sierra Leone comptabilise 3823 cas, dont 79 décès. “Comparé à d’autres contextes... Voir l'article

  • Urgent

    Pékin agite la menace des terres rares

    Pékin étudie la possibilité de restreindre ses exportations de terres rares, faisant planer la menace d’une pénurie mondiale de ces métaux stratégiques indispensables à l’industrie... Voir l'article

    L’Arabie saoudite investit dans l’industrie du jeu vidéo

    Dépendante des cours du pétrole, dont elle est l’un des premiers producteurs du globe, l’Arabie saoudite diversifie ses sources d’investissements que ce soit dans l’industrie,... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article