La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à Moscou d’assurer l’indépendance de son réseau en cas de déstabilisation des systèmes occidentaux.

Le média belge, RTBF, qui relaie l’information, confirme que “cette loi est censée protéger le segment russe de l’Internet en cas de déconnexion des grands serveurs mondiaux situés en Europe et aux Etats-Unis. Le but est notamment de permettre aux services de l’Etat et au réseau bancaire russe de fonctionner même en cas de guerre ou de cyberattaques massives”.

Si les autorités du géant soviétique ont précisé que les utilisateurs ne se rendaient pas compte du dispositif testé actuellement, ces dernières ont toutefois confirmé que “cette technologie permettra au gendarme (national) des télécoms – à savoir Roskomnadzor – d’effectuer au besoin une inspection profonde de paquets” DPI). Soit une analyse de tout le trafic qui transite par les serveurs russes et de rediriger ce flux vers des sites ou des services spécifiques.

Le Kremlin se défend de toute censure 

(Mais ce n’est pas tout), Roskomnadzor aura également la possibilité de faire basculer le trafic sous son contrôle centralisé en cas de menace. Concrètement, il pourra bloquer tout site ou contenu directement, une tâche qui incombe actuellement aux opérateurs avec des succès variables“, ajoute cette même source.

Par ailleurs, Moscou s’est défendue “en toute logique” de vouloir placer le pays sous un vaste mécanisme de censure de l’information. Privilégiant l’argumentation de la sécurité nationale. Et cela, quoi qu’il advienne dans le futur.

A lire aussi :

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.