Chine : les commentaires sur les réseaux sociaux impacteront lourdement le crédit social des citoyens

Chine : les commentaires sur les réseaux impacteront le crédit social des citoyens

Alors que les réseaux sociaux occidentaux sont interdits sur le sol chinois, les commentaires négatifs à l’encontre du gouvernement continuent de prospérer sur les plateformes locales. Et cela, malgré la censure et les sanctions mises en place par Pékin.

Pour pallier à « ce débordement démocratique », l’Etat communiste demande désormais aux dirigeants des réseaux autorisés d’évaluer les commentaires de leurs internautes. De plus, ces derniers doivent également s’enregistrer avec leur nom et numéro de carte d’identité.

Dans les faits, cette notation impactera directement le crédit social instauré par le géant asiatique. Cette menace n’est donc pas à prendre à la légère car ce crédit prive « les mauvais citoyens » chinois d’un florilège de droits, comme l’accès au crédit.

Le crédit social, l’arme atomique anti-démocratique

Ce modèle – qui inspire de plus en plus l’Occident via les pass sanitaire et  vaccinal ou encore la suspension des comptes bancaires des routiers canadiens lors du blocus d’Ottawa, par exemple – devrait ainsi sensiblement contraindre une liberté de parole et d’opinion déjà totalement réprimée au pays du soleil couchant.

Selon le site 20 minutes, l’Administration du cyberespace affirme laconiquement contribuer à protéger la sécurité nationale, l’intérêt public et les citoyens, tout en soulignant que  l’Internet n’est pas une zone de non-droit.

Articles en relation