Washington et Ankara se menacent mutuellement sur le dossier syrien

Publication: 16/12/2019

Les Etats-Unis, qui ne goûtent guère à l’offensive turque contre ses alliés kurdes au nord-est de la Syrie, ont décidé de menacer Ankara de multiples sanctions afin de solder cet épineux dossier.

La Maison Blanche pourrait en effet activer un arsenal de sanctions visant à dissuader la Turquie de toute extension de cette offensive militaire. “Nous espérons que nous n’aurons pas à les utiliser, mais nous pouvons neutraliser l’économie turque si nécessaire”, n’a pas manqué de rappeler mercredi le secrétaire au Trésor US, Steven Mnuchin. Avant de préciser que Donald Trump était “préoccupé par l’éventualité que des civils, des infrastructures civiles, des minorités ethniques ou religieuses soient pris pour cibles”.

Pour autant, le dispositif américain devrait s’avérer encore plus contraignant puisque “qu’après la Chambre des représentants, dominée par les démocrates, le Sénat a, à son tour, voté jeudi une résolution non contraignante reconnaissant le génocide arménien de 1915 (…) Sur le dossier turc en général, le parlement juge (en effet) Trump et son administration trop frileux vis-à-vis d’Ankara”, relaie Le Figaro.

De son côté, le président turc, Recep Erdogan, a également brandi “son épée de Damoclès” en menaçant l’oncle Sam de “fermer si nécessaire la base américaine d’Incirlik, située dans la sud du pays, à proximité de la Syrie”. Comme le rappelle le média, “ce grand aérodrome militaire, stratégique à plus d’un titre, sert notamment de point de transit entre l’Europe et le Moyen-Orient pour les forces US depuis 1955”.

A suivre…

A lire aussi :

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les... Voir l'article

Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration... Voir l'article

Facebook fait main basse sur les données des utilisateurs de WhatsApp

À partir du 8 février prochain, les utilisateurs de WhatsApp, propriété de Facebook, auront l’obligation de partager leurs données avec... Voir l'article

L’UE révise l’indice de surveillance de la qualité de l’air

L’Agence européenne pour l’environnement a mis en place depuis le 1er janvier un nouveau mode de calcul de la qualité... Voir l'article

  • Urgent

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Facebook fait main basse sur les données des utilisateurs de WhatsApp

    À partir du 8 février prochain, les utilisateurs de WhatsApp, propriété de Facebook, auront l’obligation de partager leurs données avec les autres entités du groupe... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article

    Syrie : Bachar el-Assad appelle les réfugiés à rentrer au bercail

    Alors que le président syrien a retrouvé une certaine autorité sur le sol syrien dévasté et divisé entre forces locales, russes, iraniennes, kurdes ou encore... Voir l'article