Safran : la vente de la branche sécurité bientôt actée ?

Publication: 16/07/2016

Après avoir cédé en avril dernier sa filiale Morpho Detection spécialisée dans la détection d’explosifs au britannique Smiths Group (630 millions d’euros), Safran souhaite vendre le reste de sa branche sécurité, et cela avant la rentrée.

C’est du moins ce qu’a affirmé son PDG, Philippe Petitcolin, lors d’un entretien publié le 12 juillet par nos confrères du Monde. Ce dernier avait déjà révélé au mois de février que la structure comptait se recentrer sur les secteurs aéronautique et de défense.

La cession de Morpho (désormais intitulée Safran Identity & Security) serait toutefois conditionnée au profil du futur repreneur qui devra être en mesure d’affiner le travail entrepris jusqu’à  présent par le groupe français.

Autrement dit, Morpho, déjà rayonnante au niveau mondial, devra obligatoirement franchir un nouveau cap via le processus de vente : “Si nous trouvons de bons projets parmi les cinq acheteurs issus des short-tests, nous vendrons”, confirme-t-il, avant de conclure : “Ce qui m’intéresse, ce sont les projets. Si nous devons nous séparer de Morpho, c’est pour lui offrir un plus bel avenir.”

Cinq repreneurs se dégageraient pour le moment. Il s’agirait des fonds Bain Capital-Ardian (USA-France), KKR (USA) et CVC (Luxembourg), de la multinationale Gemalto (Pays-Bas-France), ainsi que le duo Advent (USA)-Oberthur Technologies (France).

Le média rapporte toutefois que le tandem franco-américain aurait la préférence de Safran afin que Morpho reste sous pavillon hexagonal. Le fonds d’investissement Advent serait d’ailleurs appelé à s’effacer à moyen terme.

Sources : Le Monde et Usine Nouvelle

Articles connexes :

Safran souhaite vendre sa filiale de sécurité aéroportuaire

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent... Voir l'article

La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle... Voir l'article

Les djihadistes étrangers emprisonnés, outil du hard power irakien

Le gouvernement irakien a décidé d’utiliser les quelques 500 djihadistes étrangers détenus dans les geôles du pays comme une arme... Voir l'article

Brexit : le chef de la diplomatie britannique se prononce en faveur d’une sortie négociée

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui brigue le poste de Premier ministre au sein de la Perfide... Voir l'article

  • Urgent

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

    Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle de ce territoire semi-autonome, la... Voir l'article

  • personnalites

    Bénin : derrière la dérive autoritaire de Patrice Talon, l’ombre de la Chine ?

    Plus d’un mois après le scrutin législatif du 28 avril 2019 dont l’opposition a été exclue, les violences post-électorales continuent de secouer le Bénin, ce... Voir l'article

    Brexit : le chef de la diplomatie britannique se prononce en faveur d’une sortie négociée

    Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, qui brigue le poste de Premier ministre au sein de la Perfide Albion, entend trouver un accord... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

    Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième génération (5G) – tout en... Voir l'article