Irak : l’EI utilise la population de Mossoul comme bouclier humain

Publication: 16/06/2017

Selon l’ONU, l’Etat islamique utiliserait 100 000 habitants de la ville de Mossoul comme boucliers humains, et cela afin de faire face aux assauts des forces irakiennes soutenues par la coalition internationale. La reprise de la cité risque d’être particulièrement complexe.

“Plus de 100 000 civils pourraient être encore retenus dans la Vieille ville… Ces (malheureux) sont en fait essentiellement utilisés comme boucliers humains”, a indiqué vendredi 16 juin, Bruno Geddo, le Haut-Commissaire onusien pour les réfugiés en Irak, lors d’une conférence de presse à Genève.

La situation devient donc de plus en plus problématique pour les assaillants, note BFM, alors que “la Vieille ville est un dédale de petites rues fortement peuplées, guère propice à l’avancée des blindés, où l’usage d’armes lourdes risque de mettre en péril la population locale.”

La lâcheté de l’EI sans limite 

L’intéressé a confié par ailleurs que les malheureux otages ont été capturés par l’EI lorsqu’ils fuyaient les combats : “Ces derniers vivent actuellement dans une situation croissante de pénurie et de terreur“, déplore-t-il. Avant de révéler que ceux qui ont eu la chance de s’échapper “en sortaient détruits psychologiquement.”

Pour rappel, l’armée irakienne tente depuis le mois d’octobre de reprendre Mossoul des mains des djihadistes qui l’occupent d’une main de fer depuis juin 2014.

A ce jour, 862 000 habitants ont tenté de quitter l’enceinte de la ville. 195 000 ont toutefois fait le choix de revenir, essentiellement dans la partie est de la cité, de nouveau sous le contrôle de la coalition internationale.

Source : BFM

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les... Voir l'article

Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration... Voir l'article

Facebook fait main basse sur les données des utilisateurs de WhatsApp

À partir du 8 février prochain, les utilisateurs de WhatsApp, propriété de Facebook, auront l’obligation de partager leurs données avec... Voir l'article

L’UE révise l’indice de surveillance de la qualité de l’air

L’Agence européenne pour l’environnement a mis en place depuis le 1er janvier un nouveau mode de calcul de la qualité... Voir l'article

  • Urgent

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Facebook fait main basse sur les données des utilisateurs de WhatsApp

    À partir du 8 février prochain, les utilisateurs de WhatsApp, propriété de Facebook, auront l’obligation de partager leurs données avec les autres entités du groupe... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article

    Syrie : Bachar el-Assad appelle les réfugiés à rentrer au bercail

    Alors que le président syrien a retrouvé une certaine autorité sur le sol syrien dévasté et divisé entre forces locales, russes, iraniennes, kurdes ou encore... Voir l'article