La complexité des rapports UE-Erythrée pose question

Publication: 16/03/2021

Malgré l’aide financière en provenance de l’UE, Asmara ne respecte toujours pas ses engagements concernant les droits de l’Homme.

Sujette à une immigration irrégulière de plus en plus problématique, l’Union européenne multiplie les solutions pour “fermer les vannes”. C’est ainsi le cas en Erythrée où les “candidats au départ” ne manquent pas.

Dans les faits, l’UE a décidé en février 2019 de financer sur le territoire un important chantier routier afin de motiver les jeunes Érythréens à demeurer plus longtemps au sein de la Mère-Patrie.

Malheureusement, comme souvent, la frontière entre le fantasme et la la réalité du terrain demeure tout aussi éloquente… Puisque Asmara utiliserait en réalité les jeunes recrues du service militaire pour réaliser ces travaux au combien fatiguant, qui plus est, sous un soleil de plomb.

Si cette tâche reste d’ailleurs très mal rémunérée, la situation juridique des conscrits interpelle encore plus. Apparentée à de l’esclavage par la communauté internationale, celle-ci offre en effet des nuits blanches à moult responsables d’ONG à travers le globe.

A quoi joue l’Union européenne ?

Concrètement, le législateur a limité la durée d’enrôlement à 18 mois. Une donnée que conteste avec virulence la Fondation des droits de l’Homme pour les Érythréens (FHRE) qui accuse Bruxelles de soutenir le travail forcé.

Et pour cause, le service national serait en fait “à durée indéterminée“. Une stratégie permettant ainsi à l’Etat de garder “au chaud” ses jeunes loups… et à l’UE d’endiguer l’immigration sur son sol.

Logiquement, un an plus tard, la polémique a pris du poids, et Bruxelles marche sur des œufs dans cet épineux dossier. Selon RFI, un certain embarras règne même au sein des institutions internationales quand il s’agit d’évoquer l’Érythrée.

« On avance très lentement, on n’a rien à montrer. Continuer comme aujourd’hui n’est pas acceptable », précise ainsi l’agence de l’ONU chargée de l’appui aux projets. Quant à la diplomatie européenne, cette dernière demande « du temps » pour « faire passer des messages ».

Au final, plusieurs pistes sont à l’étude poursuit le média. Notamment une mission parlementaire en Érythrée, au minimum. Sachant que les partenaires internationaux doivent également se retrouver à Nairobi, début avril, pour mettre en place des réponses convaincantes, à même de pousser Asmara à changer de braquet.

A suivre…

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Les tentaculaires réseaux de Moukhtar Abliazov au Parlement européen

Judiciairement acculé par plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Ukraine ou la Russie, Moukhtar Abliazov jouit encore du statut... Voir l'article

248 études offrent un regard plus incisif sur l’impact de l’HCQ sur le traitement du Covid-19

Alors que des traitements peu coûteux tels que l’hydroxychloroquine + azithromycine ou encore l’ivermectine sont pour le moment totalement ignorés... Voir l'article

L’UE pourrait manquer de pétrole dès 2030

The Shift Project – un think tank français œuvrant en faveur d’une économie libérée de la contrainte carbone et dont... Voir l'article

Entreprises privées : la CFDT reste le syndicat de référence

La CFDT demeure le syndicat numéro dans la sphère des entreprises privées devant la CGT en recueillant 26,77% des suffrages.... Voir l'article

  • Urgent

    Les tentaculaires réseaux de Moukhtar Abliazov au Parlement européen

    Judiciairement acculé par plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Ukraine ou la Russie, Moukhtar Abliazov jouit encore du statut de réfugié politique en France.... Voir l'article

    248 études offrent un regard plus incisif sur l’impact de l’HCQ sur le traitement du Covid-19

    Alors que des traitements peu coûteux tels que l’hydroxychloroquine + azithromycine ou encore l’ivermectine sont pour le moment totalement ignorés par le ministère français de... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    10 ans après la mort de Kadhafi en Libye : après lui, le Déluge ?

    Dix ans après le soulèvement populaire et la guerre civile, le chaos et les divisions règnent toujours en Libye. Malgré la constitution d’un gouvernement intérimaire... Voir l'article

    Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara pleinement mobilisé contre le terrorisme

    Alors que la cible géographique des attaques se déplace vers le golfe de Guinée, le président ivoirien affiche une combativité sans faille contre le terrorisme.... Voir l'article

    Djibouti : Ismaël Omar Guelleh est candidat, pour la 4ème fois, à sa propre succession

    Le dénouement de cet épisode de la vie « démocratique » djiboutienne ne sera un mystère pour personne : le président de la République Ismaël Omar Guelleh règne en... Voir l'article