Washington veut réduire son déficit commercial avec la Chine

Publication: 16/03/2018

375 Mds$, tel est le montant du déficit commercial américain par rapport à la Chine en 2017. Washington attestant dans le même temps de 505 Mds$ d’importations en provenance de l’Empire du Milieu. Un gouffre abyssal que Donald Trump souhaite réduire rapidement, au risque de s’attirer les foudres de Pékin.

Le locataire de la Maison Blanche compte pour cela instaurer de nouvelles taxes douanières sur un volume d’importations équivalent à 60 Mds$. Et cela, dans le but de préserver l’emploi et la compétitivité des entreprises US. Cette stratégie viserait ainsi les secteurs de la technologie et des télécommunications. Et une centaine de produits chinois au total.

Selon La Croix, qui relaie l’information, “les Etats-Unis s’inquiètent particulièrement du système de coentreprises imposé par Pékin aux (sociétés) américaines. En contrepartie d’un accès au marché chinois, ces firmes doivent en effet partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique”.

Cette hypothèse a d’ailleurs été confortée très récemment par le nouveau conseiller économique de Trump, Larry Kudlow, qui s’est insurgé contre la politique commerciale internationale menée par la Chine, en totale inéquation avec les règles prônées par l’OMC. L’intéressé se dit ainsi favorable “à une coalition contre (l’ogre asiatique) regroupant de grands partenaires commerciaux et alliés“.

Une stratégie US peu lisible

Pour autant, l’administration Trump “s’emmêle un peu les pinceaux” dans ce dossier en raison de la promulgation la semaine dernière de taxes de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur les importations d’aluminium. Ces dernières touchant aussi bien la Chine que des alliés proches des Américains comme l’Union européenne, le Brésil ou la Corée du Sud…

Quoi qu’il en soit, Pékin n’a pas tardé à réagir en jouant elle aussi sur ce levier. “L’histoire montre que les guerres commerciales ne sont dans l’intérêt de personne. Malgré tout, si des événements indésirables survenaient, la Chine a l’intention de préserver ses droits légitimes”, a ainsi prévenu jeudi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Pour rappel, la Chine est actuellement le premier créancier des Etats-Unis avec un portefeuille de 1180 milliards de dollars de bons du Trésor américain. De quoi voir l’avenir sereinement…

Source : La Croix 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous... Voir l'article

Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord... Voir l'article

Climat : l’oncle Sam tourne définitivement le dos à l’Accord de Paris

Actée en 2017 par Donald Trump, la sortie américaine de l’Accord de Paris de 2015 (COP 21) est en entrée... Voir l'article

A Sotchi, la Russie acte son grand retour en Afrique

La Russie tente de se réimplanter en Afrique où elle accuse plusieurs longueurs de retard sur les Chinois et les... Voir l'article

  • Urgent

    La “Fête des célibataires”, véritable mine d’or pour l’e-commerce chinois

    Si cette fête singulière au sein de l’Empire du Milieu est destinée à apporter du réconfort aux personnes seules tous les 11 novembre, elle n’en... Voir l'article

    Berlin annonce l’ouverture d’une nouvelle centrale de charbon

    Alors que l’Allemagne s’est engagée à abandonner le charbon en 2038 afin de se rapprocher des objectifs inhérents à l’Accord de Paris (2015), Berlin a... Voir l'article

  • personnalites

    La formation des cadres, enjeu de la guerre économique

    ENTRETIEN. Officier des troupes de marine détaché auprès des Royal Marines britannique, Raphaël Chauvancy est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux problématiques de puissance et... Voir l'article

    Syrie : Trump souhaite protéger le pétrole à l’Est

    Après avoir annoncé le 7 octobre dernier le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, Donald Trump a néanmoins décidé de procéder à... Voir l'article

    Un chercheur français de l’Institut d’études politiques détenu depuis trois mois en Iran

    Si les tensions entre Washington et Téhéran sur le dossier du nucléaire iranien se répercutent fatalement sur l’ensemble des acteurs majeurs de l’échiquier international, il... Voir l'article