Syrie : la CIA accusée par un espion rebelle d’avoir négligé la montée du djihadisme

Publication: 16/03/2016

Un espion de l’armée syrienne libre (ASL), plus connu sous le pseudonyme de “M”, a livré des confessions étonnantes au Monde. Ce dernier pointe du doigt la CIA qu’il accuse d’avoir délibérément ignoré de précieux renseignements transmis par les rebelles sur la montée du djihadisme lors de la révolution syrienne.

Ses propos sont édifiants et ciblent la mauvaise gestion américaine du dossier syrien, et cela dans son ensemble : « Du moment où Daech comptait vingt membres à celui où il en a compté vingt mille, nous avons tout montré aux Américains (…) Quand on leur demandait ce qu’ils faisaient de ces informations, ils répondaient de façon évasive, en disant que c’était entre les mains des décideurs. »

“M” révèle avec une pointe de sarcasme ses nombreux signaux alertes restés sans suite, et notamment une rencontre en Turquie avec l’ambassadeur US, Robert Ford : « Si vous n’arrêtez pas ce flot de terroristes, dans trois mois, même les Syriennes porteront la barbe » lui confiait-il à cette occasion.

L’homme précise avoir enrôlé une trentaine d’hommes disséminés sur l’ensemble des villes “à risque” (Jarablus, Al-Bab, Tal Abyad, Manbij, Rakka) afin de faire barrage à l’essor de plus en plus pressant de l’EI et du Front Al-Nosra : « Des étrangers qui venaient voler notre pays, nos droits et notre terre » souligne-til. Pour cela, l’espion avait budgété une somme de 30 000 euros par mois, mais il avoue avec grand dépit n’avoir reçu que le tiers de la part des autorités américaines.

D’autre part, les informateurs de l’ASL ne faisaient pas qu’écouter aux portes. Ils effectuaient aussi de la reconnaissance de terrain, parfois très risquée.

“M” étaye ses propos en évoquant une photographie, prise au téléobjectif, d’un camp d’entraînement, dans le nord de la province de Lattaquié, fréquenté par des djihadistes étrangers : « Je l’ai évidemment transmise à mes contacts occidentaux, avec les coordonnées GPS, mais je n’ai eu aucun retour (…) Des agents à moi ont aussi réussi à se procurer des numéros de téléphone de responsables de Daech, des numéros de série d’appareils satellites et même des adresses IP. Mais là encore, zéro retour. »

L’espion révèle enfin que l’Etat Islamique aurait pu être chassé de la province d’Alep en 2014 et la ville antique de Palmyre sauvée parallèlement, si les USA avait été plus méticuleux avec ces informations.

Source : Le Monde

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’Indonésie veut le Rafale

Après moults annonces contradictoires, l’Indonésie a franchi un pas décisif en signant un « contrat initial » portant sur l’achat de 36... Voir l'article

Le trouble jeu de Moscou au Tchad et en RCA

Ils ne seraient officiellement que 535. Mais des sources diplomatiques évoquent plutôt le chiffre de 1 700 « mercenaires russes... Voir l'article

Les tentaculaires réseaux de Moukhtar Abliazov au Parlement européen

Judiciairement acculé par plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Ukraine ou la Russie, Moukhtar Abliazov jouit encore du statut... Voir l'article

248 études offrent un regard plus incisif sur l’impact de l’HCQ sur le traitement du Covid-19

Alors que des traitements peu coûteux tels que l’hydroxychloroquine + azithromycine ou encore l’ivermectine sont pour le moment totalement ignorés... Voir l'article

  • Urgent

    L’Indonésie veut le Rafale

    Après moults annonces contradictoires, l’Indonésie a franchi un pas décisif en signant un « contrat initial » portant sur l’achat de 36 Rafale à la France. Mais... Voir l'article

    Le trouble jeu de Moscou au Tchad et en RCA

    Ils ne seraient officiellement que 535. Mais des sources diplomatiques évoquent plutôt le chiffre de 1 700 « mercenaires russes », présents à Bangui, la... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    10 ans après la mort de Kadhafi en Libye : après lui, le Déluge ?

    Dix ans après le soulèvement populaire et la guerre civile, le chaos et les divisions règnent toujours en Libye. Malgré la constitution d’un gouvernement intérimaire... Voir l'article

    Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara pleinement mobilisé contre le terrorisme

    Alors que la cible géographique des attaques se déplace vers le golfe de Guinée, le président ivoirien affiche une combativité sans faille contre le terrorisme.... Voir l'article

    Djibouti : Ismaël Omar Guelleh est candidat, pour la 4ème fois, à sa propre succession

    Le dénouement de cet épisode de la vie « démocratique » djiboutienne ne sera un mystère pour personne : le président de la République Ismaël Omar Guelleh règne en... Voir l'article