Mali : les Nations unies en danger à Tombouctou

Lundi, une attaque djihadiste contre la mission onusienne, Minusma, a eu lieu au centre du Mali. Cette agression revêt une tonalité particulière à la veille d’un Conseil de l’ONU décisif sur la sécurité en Afrique. 5 agents de sécurité malienne, un casque bleu togolais et 3 autres personnes ont été victimes de deux attaques distinctes. La veille le Burkina Faso comptait 18 morts.

Concrètement que s’est-il-passé ?

Depuis une colline, près du camp de la Minusma, une première salve de tirs a été lancée par des hommes armés non identifiés. Les forces maliennes ont alors immédiatement riposté. Par la suite, un second groupe de terroristes s’est dirigé vers le site et a ouvert le feu, avant de perdre deux hommes suite à la contre-attaque des casques bleus.

Dans l’après-midi, une autre attaque a eu lieu à Tombouctou où le QG onusien fut pris d’assaut par des hommes armés de grenades et de Kalachnikov. « Six assaillants ont été abattus lors de la riposte », poursuit cette même source.

Les responsables onusiens se prononcent sur les faits

Du côté de l’ONU, les réactions ne pouvaient cacher une certaine indignation : « Cet acte est lâche et ignoble », déplorait ainsi Mahamat Saleh Annadif, responsable de l’opération sécuritaire des Nations Unies. 

Quant à Antonio Guerres, Secrétaire général, il a jugé que les agressions perpétrées contre les casques bleus à Douentza et à Tombouctou pouvaient « constituer des crimes de guerre en vertu du droit international. »

Mardi, les pays du G5 Sahel (Tchad, Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Mali) ont annoncé une réunion d’urgence afin de constituer une force supplémentaire de coalition contre les groupes terroristes djihadistes sévissant dans la région.

Le projet se baserait sur un effectif de soutien de 5000 hommes. Son coût de 420 millions d’euros reste pour autant encore problématique.

Source : Ouest France 

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.