Afghanistan : le chef des talibans soutient les pourparlers de paix avec le gouvernement

Publication: 15/07/2015

Le mollah Omar a annoncé que les talibans étaient prêts à engager des négociations de paix avec les responsables afghans et étrangers tant que les idéaux de l’Islam étaient respectés dans le processus.

« Les interactions pacifiques avec les ennemis ne sont pas interdites en vertu de la tradition islamique », précise le communiqué publié sur un site web lié aux talibans. L’organisation terroriste souhaite que les forces militaires étrangères quittent le pays en visant explicitement l’armée américaine et le gouvernement en place. 13 000 soldats sont encore présents pour former les forces afghanes.

Cette décision fait débat au sein même de la direction du groupe qui reste divisée sur la question. Certaines factions talibanes mécontentes ont argué que le mollah Omar était décédé et que ses déclarations étaient effectuées en son nom par d’autres dirigeants. De nombreux combattants ont déjà rejoint l’Etat Islamique en raison du manque de clarté dans la politique de l’Organisation.

En avril, les talibans ont publié une biographie affirmant que leur chef était bel et bien vivant et en contact régulier avec le monde. Le mollah Omar n’a toutefois pas fait d’apparition en public depuis l’intervention américaine en 2001.

Source : The Herald Scotland

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

L’application WhatsApp encore frappée par les hackers

La très populaire application de messagerie, WhatsApp (1,5 milliard d’utilisateurs dans le monde), a subi récemment une cyber-attaque majeure. Une... Voir l'article

La Chine veut multiplier ses bases militaires à l’étranger

Après avoir installé sa première base militaire étrangère à Djibouti en août 2017, Washington a laissé entendre que Pékin comptait... Voir l'article

Moscou fustige la politique anti-russe de l’OTAN

Plusieurs hauts responsables russes ont profité de la 8ème édition de la conférence de Moscou sur la sécurité internationale (mercredi... Voir l'article

Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son... Voir l'article

  • Urgent

    Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

    Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième génération (5G) – tout en... Voir l'article

    L’application WhatsApp encore frappée par les hackers

    La très populaire application de messagerie, WhatsApp (1,5 milliard d’utilisateurs dans le monde), a subi récemment une cyber-attaque majeure. Une faille de sécurité a en... Voir l'article

  • personnalites

    Emmanuel Macron ne souhaite pas suivre Washington sur le dossier Huawei

    Alors que Washington a blacklisté les équipements du groupe chinois, Huawei, pour la construction de ses réseaux mobiles de cinquième génération (5G) – tout en... Voir l'article

    Libye : Emmanuel Macron exige un cessez-le-feu sans condition

    Le président français a rencontré mercredi 8 mai le le chef du gouvernement d’Union nationale libyen (GNA) reconnu par l’ONU, Fayez el-Sarraj, afin de faire... Voir l'article

    Des élections législatives incertaines au Bénin

    Le Bénin de Patrice Talon traverse une crise politique sans précédent. Pour la première fois depuis trente ans, l’opposition béninoise ne présentera aucune liste aux... Voir l'article