Les bénéfices de Dassault Aviation explosent

Publication: 15/03/2018

Le groupe français présente un bénéfice net consolidé en progression de 87 % en 2017 à 709 millions d’euros. Une effervescence financière qui découle avant tout de la timide reprise des livraisons de jet d’affaires, Falcon, et de la bonne santé de l’axe Paris-Le Caire sur le dossier Rafale.

Dassault Aviation a également officialisé le 8 mars dernier un chiffre d’affaires en progression de 34% à 4,8 milliards d’euros, ainsi qu’un bénéfice net ajusté de 27%, à 489 millions. Seule ombre au tableau, “les prises de commandes reculent à 3,15 milliards en raison de la commande de 36 Rafale par l’Inde l’année précédente“, souligne Le Figaro.

Concrètement, le cru 2017 atteste de “prise de commandes de 41 Falcon et l’annulation de 3 Falcon 5X, contre 33 Falcon commandés et 12 Falcon 5X annulés en 2016”, ajoute l’entreprise qui se félicite d’avoir assuré “la livraison de 49 Falcon comme en 2016”. Un résultat supérieur aux estimations de la direction qui pensait initialement ne pas franchir le seuil de 45 livraisons.

Vers un coup de pouce de la Loi de Programmation Militaire 2019-2025

Concernant le Rafale, l’avionneur confirme avoir “effectué la livraison de 8 avions à l’Égypte, portant à 14 exemplaires le nombre d’appareils en service dans ce pays. Mais également la livraison d’un Rafale à l’Armée de l’Air française qui porte à 149 le nombre d’avions livrés sur les 180 commandés. Par ailleurs, l’année 2017 a également été marquée par la signature par le Qatar de la levée de l’option pour 12 Rafale supplémentaires, dont l’entrée en vigueur interviendra lors de la réception du premier acompte”.

Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, rappelle enfin que la Loi de Programmation Militaire 2019-2025 (votée début 2018) laisse entrevoir de belles perspectives économiques pour le groupe. Le texte prévoyant d’aligner “le budget du ministère des Armées sur un montant équivalent à 2% du PIB d’ici 2025”, relaie de son côté le site OPEX 360.

Sources : Le Figaro et OPEX

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son... Voir l'article

Satellites : Facebook compte lancer son propre réseau dès 2019

Facebook compte lancer en 2019 son propre réseau satellitaire en basse altitude, intitulé Athéna. Et cela, afin de capter une... Voir l'article

Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président... Voir l'article

Chine : Pékin lorgne toujours plus sur le marché de l’or

Très actif, le géant asiatique pourrait rapidement obtenir la plus grande réserve d’or de la planète, devant la Russie. Selon... Voir l'article

  • Urgent

    Somalie : Washington annonce la mort du numéro 2 de l’EI

    Très présent sur le sol somalien depuis la réouverture de son ambassade à Mogadiscio en décembre dernier, Washington poursuit son travail de sape contre le... Voir l'article

    Satellites : Facebook compte lancer son propre réseau dès 2019

    Facebook compte lancer en 2019 son propre réseau satellitaire en basse altitude, intitulé Athéna. Et cela, afin de capter une audience toujours plus élevée; le... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : Washington presse l’ONU de reconnaître la légitimité de Juan Guaido

    Engagés à 200% dans l’épineux dossier vénézuélien, les Etats-Unis ne se cachent plus et veulent obtenir “la tête” du président Maduro sur un plateau. Et... Voir l'article

    Emmanuel Macron ne veut pas que les lois portent le nom des ministres

    Le JDD révèle qu’Emmanuel Macron a exigé au début de son quinquennat que les ministres n’attribuent plus leur nom aux lois dont ils sont l’auteur. ... Voir l'article

    Usurpation de l’identité de Macron : deux hommes jugés en correctionnel

    Deux hommes, respectivement âgés de 32 et 38 ans, sont suspectés d’avoir usurpé l’identité du chef d’Etat ainsi que le nom de sa formation politique... Voir l'article