Les bénéfices de Dassault Aviation explosent

Publication: 15/03/2018

Le groupe français présente un bénéfice net consolidé en progression de 87 % en 2017 à 709 millions d’euros. Une effervescence financière qui découle avant tout de la timide reprise des livraisons de jet d’affaires, Falcon, et de la bonne santé de l’axe Paris-Le Caire sur le dossier Rafale.

Dassault Aviation a également officialisé le 8 mars dernier un chiffre d’affaires en progression de 34% à 4,8 milliards d’euros, ainsi qu’un bénéfice net ajusté de 27%, à 489 millions. Seule ombre au tableau, “les prises de commandes reculent à 3,15 milliards en raison de la commande de 36 Rafale par l’Inde l’année précédente“, souligne Le Figaro.

Concrètement, le cru 2017 atteste de “prise de commandes de 41 Falcon et l’annulation de 3 Falcon 5X, contre 33 Falcon commandés et 12 Falcon 5X annulés en 2016”, ajoute l’entreprise qui se félicite d’avoir assuré “la livraison de 49 Falcon comme en 2016”. Un résultat supérieur aux estimations de la direction qui pensait initialement ne pas franchir le seuil de 45 livraisons.

Vers un coup de pouce de la Loi de Programmation Militaire 2019-2025

Concernant le Rafale, l’avionneur confirme avoir “effectué la livraison de 8 avions à l’Égypte, portant à 14 exemplaires le nombre d’appareils en service dans ce pays. Mais également la livraison d’un Rafale à l’Armée de l’Air française qui porte à 149 le nombre d’avions livrés sur les 180 commandés. Par ailleurs, l’année 2017 a également été marquée par la signature par le Qatar de la levée de l’option pour 12 Rafale supplémentaires, dont l’entrée en vigueur interviendra lors de la réception du premier acompte”.

Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, rappelle enfin que la Loi de Programmation Militaire 2019-2025 (votée début 2018) laisse entrevoir de belles perspectives économiques pour le groupe. Le texte prévoyant d’aligner “le budget du ministère des Armées sur un montant équivalent à 2% du PIB d’ici 2025”, relaie de son côté le site OPEX 360.

Sources : Le Figaro et OPEX

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays,... Voir l'article

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article