Paris veut concurrencer Londres sur le marché de l’or

Alors que les banques centrales européennes passent depuis des décennies par “le Loco London” pour réaliser des transactions avec de l’or – Londres étant le deuxième mastodonte mondial du secteur derrière New York (“Comex”) avec des réserves de 115 milliards d’euros de barres – la banque de France compte sur les incertitudes liées au Brexit pour rabattre les cartes dans ce dossier.

L’institution entend en effet s’associer avec la banque américaine, JP Morgan, afin de créer un nouveau marché de l’or. Et s’inscrire de facto dans une alliance crédible capable de suppléer l’ogre britannique.

“Ils sont convaincus que le Brexit va changer les choses et ils veulent en être”, confirme ainsi une source proche du dossier, relayée par BFM.

De son côté, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, avait déjà lancé un pavé dans la marre en mai dernier. Ce dernier avait alors affirmé que le Brexit donnerait naissance à de nombreuses opportunités sur lesquelles la BdF devra capitaliser :

 “Il n’y aura pas je crois une seule “City” continentale demain, mais un réseau intégré polycentrique avec une spécialisation par pôles de compétence. Paris dispose (en l’occurrence) de nombreux atouts (à faire valoir) pour devenir un pôle majeur de financement des entreprises et de l’innovation en Europe.”

Affaire à suivre…

Article connexe : 

Les BRICS souhaitent créer une bourse mondiale de l’or

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.