Des failles inquiétantes découvertes sur l’application WhatsApp

Publication: 14/08/2019

Les mesures de “blindage” des conversations WhatsApp basées sur le chiffrement de bout en bout ont présenté récemment des failles importantes, affirment des chercheurs en sécurité informatique de Check Point.

Selon eux,  il est en effet possible pour un hacker de pouvoir intercepter et lire ces messages durant leur transmission. Concrètement, “cela signifie qu’un pirate pourrait intercepter un message, modifier totalement son contenu et le renvoyer à son destinataire. (Sachant que) l’une des autres failles découvertes permet à une personne malintentionnée de modifier l’identification de l’expéditeur. De quoi faire croire à n’importe qui que tel ou tel message a été envoyé par n’importe qui d’autre”, relaie le site Begeek. Toutefois, la structure affirme parallèlement que Facebook (qui possède WhatsApp) a depuis corrigé le tir.

Pour rappel, la très populaire application de messagerie (1,5 milliard d’utilisateurs dans le monde) a également subi au printemps dernier une cyber-attaque majeure. Une faille de sécurité permettait ainsi aux hackers d’installer un logiciel espion avec un simple appel. Pire, ce dernier ne nécessitait pas de réponse.

Selon le Huffington Post, qui relayait l’information, le procédé était en mesure de frapper n’importe quel smartphone fonctionnant sous Android ou iOS. Les utilisateurs de WhatsApp avaient donc été invités à télécharger un correctif dans les plus brefs délais. De son côté, le Financial Times avait indiqué que la société privée israélienne, NSO Group, siégeait en bonne place au rang des suspects potentiels.

Dans les faits, cette dernière n’est pas étrangère au grand public après avoir été citée en juillet 2018 dans une affaire d’espionnage incluant un membre influent d’Amnesty International.

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

La France renforce sa coopération militaire avec le Tchad

Très présente dans le dossier G5 Sahel, la France continue sa lune de miel avec le Tchad en officialisant six... Voir l'article

  • Urgent

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article