Nucléaire : accord historique avec l’Iran

Publication: 14/07/2015

Douze ans de négociations ont été nécessaires pour qu’un compromis voit le jour sur le nucléaire iranien. L’accord entre les pays du G5 + 1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et le géant asiatique est finalement intervenu le 14 juillet, à Vienne.

De lourdes restrictions ont été entérinées. La production d’uranium et de plutonium va être sévèrement encadrée (l’Iran ne pourra pas produire de plutonium à vocation militaire). Les inspections sur place vont être également considérablement renforcées. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pourra vérifier pendant vingt ans le parc de centrifugeuses et pendant vingt-cinq ans la production de concentré d’uranium.

L’Iran n’est pas en reste puisqu’elle a obtenu la levée de plusieurs sanctions (ONU, USA, Europe) qui handicapaient le pays dans son développement. Les secteurs de la finance, de l’énergie et du transport vont pouvoir trouver un second souffle à partir de 2016. Les six résolutions adoptées par le Conseil de sécurité des Nations unies contre l’Iran depuis 2006 suivront progressivement la même voie.

L’embargo sur les armes est quant à lui reconduit : les sanctions relatives aux missiles balistiques et aux importations d’armes offensives sont maintenues. Le transfert de matériel sensible susceptible de contribuer au programme balistique local sera interdit pendant 8 ans; un encadrement destiné à faciliter grandement le travail des inspecteurs.

Un point noir subsiste car le programme n’ordonne pas le démantèlement complet du nucléaire iranien prévu dans les négociations initiales. L’encadrement empêchera cependant Téhéran de se lancer clandestinement dans la course à la bombe atomique.

Source : Le Monde

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La France donne un coup de pouce financier au Tchad

Emmanuel Macron, très présent dans le dossier G5 Sahel, continue à fortifier la liaison Paris-N’Djamena, relaie le site Mondo Afrique.... Voir l'article

Pétrole : le Qatar tourne le dos à l’Opep

Le Qatar a décidé de concentrer pleinement sur l’exploitation de sa filière gazière. Et quitte donc l’Opep dès l’année prochaine... Voir l'article

Turquie : la nouvelle ambassade US prendra place rue Malcom X

En vertu d’une promesse faite par le président turc, Recep Erdogan, aux filles de ce célèbre défenseur des droits civiques des... Voir l'article

Crimée : le rapport de force russo-ukrainien s’emballe

La capture de navires ukrainiens, dimanche, par les gardes-côtes russes au niveau du pont du détroit de Kertch – qui relie... Voir l'article

  • Urgent

    La France donne un coup de pouce financier au Tchad

    Emmanuel Macron, très présent dans le dossier G5 Sahel, continue à fortifier la liaison Paris-N’Djamena, relaie le site Mondo Afrique. Le locataire de l’Elysée a... Voir l'article

    Washington sanctionne trois hauts fonctionnaires nord-coréens

    Alors que le dossier de la dénucléarisation nord-coréenne est toujours au point mort, les Etats-Unis ont décidé de durcir le ton en sanctionnant trois hauts... Voir l'article

  • personnalites

    D.Trump choisit la porte-parole du Département d’Etat comme ambassadrice US à l’ONU

    Heather Nauert, la porte-parole du département d’Etat américain, devrait normalement être nommée ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, relaie plusieurs médias internationaux.  Selon Europe 1, “cette ancienne journaliste... Voir l'article

    Laurent Gbagbo au cœur des élections sénatoriales dans le Mississippi

    Dans le Mississippi, les « miterms » n’ont pas dit leur dernier mot : un dernier poste de sénateur reste encore à pourvoir. Alors que le second tour... Voir l'article

    Interpol interloquée après la démission de son président chinois

    L’Organisation internationale de police criminelle a pris acte de la démission de son président chinois, Meng Hongwei, reçue le 7 octobre dernier. Ce dernier, accusé de... Voir l'article