La loi favorisant les extraditions vers la Chine embrase Hong Kong

Publication: 14/06/2019

Alors qu’un projet de loi favorisant sensiblement l’extradition de citoyens hongkongais vers la Chine est actuellement à l’étude dans l’hémicycle de ce territoire semi-autonome, la population locale, elle, ne l’entend pas de cette oreille et multiplie les coups de force pour inverser la tendance. 

En conséquence, une manifestation gigantesque aura lieu dimanche 16 juin en ce sens. Et cela, alors que les frondeurs étaient déjà plus d’un million dans les rues la semaine dernière pour protester contre ce “putsch législatif”. Du jamais-vu depuis 1997 (79 blessés, 11 arrestations).

Selon le JDD, qui relaie l’information, “les manifestants redoutent (en effet) que cette réforme nuise à l’image internationale et l’attractivité de (Hong Kong) en l’exposant à une justice chinoise opaque et politisée. (Et pour cause), l’Etat de droit et le système judiciaire hérités du colonisateur britannique sont un facteur essentiel de la réussite économique (domestique)”.

De leur côté, les autorités hongkongaises ont assuré que le texte polémique ne visera pas les opposants politiques de l’encombrant voisin. Le but premier étant “d’empêcher que la ville ne devienne un refuge pour certains criminels”. Une version qui ne convint absolument pas “les hussards”.

Une position ambiguë avec Pékin

Pour rappel, Hong Kong appartient à la Chine depuis 1997. Toutefois, “le port aux parfums” demeure radicalement différent du reste du géant asiatique en raison de son statut particulier.

Ce dernier découlant du principe « un pays, deux systèmes », qui permet à Hong Kong de conserver son système légal (common law), sa monnaie (dollar de Hong Kong), son système politique (multipartisme), ses équipes sportives internationales, ses lois sur l’immigration, son domaine internet (.hk), son indicatif téléphonique et son code de la route (conduite à gauche). Et cela, durant au moins 50 ans.

Article connexe : 

Hong Kong : une exposition annulée sous la pression de Pékin

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

“Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du... Voir l'article

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

  • Urgent

    Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

    “Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du Cérale, auprès de France 24.... Voir l'article

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

  • personnalites

    Venezuela : le leader de l’opposition, Juan Guaido, peine à convaincre

    “Juan Guaido est à la tête d’une opposition fatiguée”, confirme Florence Pinot de Villechenon, professeure à l’ESCP et directrice du Cérale, auprès de France 24.... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article