Grande distribution : Carrefour pourrait embaucher 47 ex-salariés de Dia

Après trois mois sans salaire, les 47 salariés de huit magasins Dia pourraient voir le bout du tunnel, dans lequel ils sont rentrés suite au rachat, à Carrefour, de leurs magasins par la SARL Gastt Expansion. Le tribunal de commerce de Paris a en effet prononcé, le 13 octobre, la liquidation de cette société dirigée par Adam Kuzmicz. Elle ne versait plus les salaires de ses employés depuis juillet.

Carrefour avait vendu huit magasins Dia à Gastt Expansion en mai, à la demande de l’Autorité de la concurrence, qui craignait qu’il se retrouve en position dominante dans certaines régions. Mais le repreneur s’est rapidement révélé mauvais payeur, privant de revenus les 47 salariés de ces 8 magasins. Les premières irrégularités se sont manifestées en juin. Après plus de deux mois sans salaire, les salariés de Gastt, au bord du gouffre, ont décidé de lancer une procédure collective au tribunal de commerce de Paris. Celle-ci a abouti le 15 septembre au placement en redressement judiciaire de la société.

Le tribunal ne s’était, en revanche, pas encore prononcé sur la liquidation. Aussi absurde que cela puisse paraitre, les salariés n’avaient donc pas le droit de chercher du travail, à moins de renoncer définitivement aux salaires dus et à de possibles indemnités de dédommagement. C’est ce qui vient de changer avec la décision prononcée après l’audience de l’affaire « Gastt », qui s’est tenue à huis clos en chambre du conseil jeudi matin.
Pour en savoir plus

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.