Crash du MH17 : l’enquête met en cause un missile de fabrication russe

Publication: 13/10/2015
Moscou nie toute implication russe pour le MH17

Moscou nie toute implication russe pour le MH17

Quinze mois après la désintégration du vol MH17 de la Malaysia Airlines dans le ciel de l’est ukrainien, l’enquête internationale (Australie, Belgique, Malaisie, Ukraine), dirigée par les Pays-Bas, a conclu que l’appareil avait probablement été frappé à partir du sol par un missile de fabrication russe (BUK).

Les résultats ont été interprétés à partir d’éclats d’obus et de traces de peinture présents sur les corps des membres d’équipage proches de la zone d’impact du missile. L’équipe composée d’experts de pays durement touchés par la catastrophe, a annoncé avoir passé au crible plusieurs tonnes de débris et restes humains.

« L’ogive a explosé à l’extérieur de l’avion au-dessus du côté gauche de l’habitacle », a déclaré Tjibbe Joustra, le directeur du Bureau d’enquête pour la sécurité néerlandais (OVV). Ce dernier rajoute  que « la déflagration a arraché la partie avant de l’appareil, qui a éclaté en vol. Le crash a tué les 298 personnes voyageant à bord (…) Beaucoup sont morts instantanément, tandis que d’autres ont rapidement perdu conscience. »

Moscou, qui conteste vivement cette théorie, rejette la faute sur les forces ukrainiennes, tout en soulignant que l’ogive utilisée ne fait plus partie de l’arsenal russe. Les deux armées disposent en effet toutes deux du système de missiles sol-air BUK.

Kiev est également ciblé par le rapport pour avoir omis de fermer l’espace aérien au-dessus de la zone de conflit. La commission constate que 160 vols de l’aviation civile avaient traversé le périmètre le jour de l’accident. « Il y avait une raison suffisante pour fermer l’espace aérien par précaution » conclut T.Joustra.

Source : The New York Times

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays,... Voir l'article

Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes... Voir l'article

Nuages noirs sur Chine rouge

Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les... Voir l'article

Syrie : Washington retire ses troupes au Nord et laisse les forces kurdes à la merci d’Ankara

Si Donald Trump avait indiqué au moins de janvier dernier que le retrait des forces US du nord-est de la... Voir l'article

  • Urgent

    Syrie : les forces kurdes trouvent un accord avec Damas pour contrer l’offensive d’Ankara

    Alors que la déferlante turque s’abat actuellement sur les forces armées kurdes de Syrie (FDS) positionnées au nord du pays, le régime de Bachar al-Assad... Voir l'article

    Le charbon est loin d’avoir dit son dernier mot

    Alors que le charbon, largement stigmatisé lors de la Cop 21 parisienne, fait partie des énergies fossiles les plus polluantes de la planète, force est... Voir l'article

  • personnalites

    Nuages noirs sur Chine rouge

    Xi Jinping se voit comme le successeur de Mao Tsé-toung. Mais la démonstration de force organisée par Pékin pour les 70 ans de la fondation... Voir l'article

    Alstom, scandale d’Etat ?

    Les modalités et les ramifications de la vente d’Alstom Energie à son concurrent américain General Electric plongent l’observateur dans un océan d’incompréhension. La justice française... Voir l'article

    Le Maroc, entre tradition et progrès

    ENTRETIEN. Géopolitologue et islamologue, Charles Saint-Prot est un des meilleurs spécialistes français du Maroc. A l’occasion des vingt ans de règne du roi Mohammed VI,... Voir l'article