Crash du MH17 : l’enquête met en cause un missile de fabrication russe

Publication: 13/10/2015
Moscou nie toute implication russe pour le MH17

Moscou nie toute implication russe pour le MH17

Quinze mois après la désintégration du vol MH17 de la Malaysia Airlines dans le ciel de l’est ukrainien, l’enquête internationale (Australie, Belgique, Malaisie, Ukraine), dirigée par les Pays-Bas, a conclu que l’appareil avait probablement été frappé à partir du sol par un missile de fabrication russe (BUK).

Les résultats ont été interprétés à partir d’éclats d’obus et de traces de peinture présents sur les corps des membres d’équipage proches de la zone d’impact du missile. L’équipe composée d’experts de pays durement touchés par la catastrophe, a annoncé avoir passé au crible plusieurs tonnes de débris et restes humains.

« L’ogive a explosé à l’extérieur de l’avion au-dessus du côté gauche de l’habitacle », a déclaré Tjibbe Joustra, le directeur du Bureau d’enquête pour la sécurité néerlandais (OVV). Ce dernier rajoute  que « la déflagration a arraché la partie avant de l’appareil, qui a éclaté en vol. Le crash a tué les 298 personnes voyageant à bord (…) Beaucoup sont morts instantanément, tandis que d’autres ont rapidement perdu conscience. »

Moscou, qui conteste vivement cette théorie, rejette la faute sur les forces ukrainiennes, tout en soulignant que l’ogive utilisée ne fait plus partie de l’arsenal russe. Les deux armées disposent en effet toutes deux du système de missiles sol-air BUK.

Kiev est également ciblé par le rapport pour avoir omis de fermer l’espace aérien au-dessus de la zone de conflit. La commission constate que 160 vols de l’aviation civile avaient traversé le périmètre le jour de l’accident. « Il y avait une raison suffisante pour fermer l’espace aérien par précaution » conclut T.Joustra.

Source : The New York Times

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

EDF officialise un projet d’un parc éolien offshore en mer du Calvados

EDF Renouvelables et le producteur européen d’énergies vertes, WPD, ont annoncé le 22 février dernier le lancement de la construction... Voir l'article

Pékin agite la menace des terres rares

Pékin étudie la possibilité de restreindre ses exportations de terres rares, faisant planer la menace d’une pénurie mondiale de ces... Voir l'article

L’Arabie saoudite investit dans l’industrie du jeu vidéo

Dépendante des cours du pétrole, dont elle est l’un des premiers producteurs du globe, l’Arabie saoudite diversifie ses sources d’investissements... Voir l'article

Internet au travail : focus sur les droits de l’employeurs et des salariés

Les entreprises ont tendance à aller trop loin dans la surveillance de leurs employés. Quid de l’utilisation de l’Internet par... Voir l'article

  • Urgent

    EDF officialise un projet d’un parc éolien offshore en mer du Calvados

    EDF Renouvelables et le producteur européen d’énergies vertes, WPD, ont annoncé le 22 février dernier le lancement de la construction d’un parc éolien en mer... Voir l'article

    Pékin agite la menace des terres rares

    Pékin étudie la possibilité de restreindre ses exportations de terres rares, faisant planer la menace d’une pénurie mondiale de ces métaux stratégiques indispensables à l’industrie... Voir l'article

  • Newsletter

  • personnalites

    Facebook et Twitter : une politique de censure à double tranchant ?

    Les élections américaines, qui ont finalement couronné le démocrate Joe Biden, malgré les accusations de fraude de son rival Donald Trump, ont également vu émergé... Voir l'article

    Donald Trump lève les sanctions US à l’encontre de Taïwan, au grand dam de la Chine

    Selon Courrier International, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a levé samedi 9 janvier toutes les restrictions qui encadraient les contacts entre l’oncle Sam et... Voir l'article

    Les pays du Golfe fument le calumet de la paix mais n’enterrent pas la hache de guerre

    Après trois ans de blocus, Riyad et ses alliés ont scellé leur réconciliation avec Doha sous la pression d’une Administration Trump pressée d’achever sa “grande... Voir l'article