L’UE vote une résolution demandant à l’ONU d’interdire les robots tueurs

Publication: 13/09/2018

“(Ce texte) vise à anticiper le développement et l’utilisation de systèmes d’armes autonomes capables de tuer sans intervention humaine”, indique Bruxelles dans un communiqué. Pour autant, la communauté internationale, dans sa globalité, a encore du pain sur la planche avant d’arriver à un tel consensus.

Et pour cause, plus d’une dizaine de pays – y compris les États-Unis, la Chine, Israël, la Corée du Sud, la Russie et la Grande-Bretagne – développent des systèmes d’armes autonomes, souligne un rapport de Human Rights Watch.

Cette situation complique donc fatalement l’équation et un accord satisfaisant dans ce dossier n’a jamais semblé aussi vague. De ce fait, à ce jour, seules des recommandations non contraignantes ont débouché des négociations onusiennes.

Pas de la science fiction

Quoi qu’il en soit, bien que cette problématique découle directement de la science-fiction pour le grand public, la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, tente malgré tout de réveiller les consciences. Cette dernière assure en effet qu’il ne s’agit pas d’un débat lointain, mais bien d’une réalité plus proche que l’on ne croît.

Une opinion largement partagée par le groupe parlementaire européen, ALE/Les Verts : “Le pouvoir de décider de la vie et de la mort ne devrait jamais être retiré de la main de l’homme et donné aux machines”, insiste ainsi Bodil Valero, porte-parole de la politique de sécurité du groupe.

A suivre…

Source : Développez.com

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

La souveraineté numérique est une question de souveraineté nationale

Alors que le Cloud Act américain menace plus que jamais les données des États et entreprises européens, des sociétés hexagonales... Voir l'article

Palantir recrute un spécialiste du marché français

Palantir, l’entreprise de Big Data spécialisée dans le renseignement, est à la recherche d’un analyste en études de marché, spécialisé... Voir l'article

Paris veut concurrencer Londres sur le marché de l’or

Alors que les banques centrales européennes passent depuis des décennies par “le Loco London” pour réaliser des transactions avec de l’or... Voir l'article

Le WEF 2019 se fera-t-il sans la Russie ?

Le World Economic Forum (WEF), organisé chaque année à Davos (Suisse), se passera-t-il de la délégation russe pour son édition 2019... Voir l'article

  • Urgent

    La souveraineté numérique est une question de souveraineté nationale

    Alors que le Cloud Act américain menace plus que jamais les données des États et entreprises européens, des sociétés hexagonales tirent leur épingle du jeu... Voir l'article

    Palantir recrute un spécialiste du marché français

    Palantir, l’entreprise de Big Data spécialisée dans le renseignement, est à la recherche d’un analyste en études de marché, spécialisé dans le secteur français. Après... Voir l'article

  • personnalites

    Interpol interloquée après la démission de son président chinois

    L’Organisation internationale de police criminelle a pris acte de la démission de son président chinois, Meng Hongwei, reçue le 7 octobre dernier. Ce dernier, accusé de... Voir l'article

    Iran : les sanctions de Donald Trump entrent en jeu

    Levées sous la présidence d’Obama, les sanctions américaines à l’encontre des secteurs pétrolier et financier iraniens retrouvent de leur superbe à compter du lundi 5... Voir l'article

    USA : Donald Trump souhaite mettre fin au droit du sol

    Le président américain, toujours très actif en matière de politique migratoire, milite désormais pour que les Etats-Unis mettent fin au droit du sol. Un système... Voir l'article