L’UE vote une résolution demandant à l’ONU d’interdire les robots tueurs

Publication: 13/09/2018

“(Ce texte) vise à anticiper le développement et l’utilisation de systèmes d’armes autonomes capables de tuer sans intervention humaine”, indique Bruxelles dans un communiqué. Pour autant, la communauté internationale, dans sa globalité, a encore du pain sur la planche avant d’arriver à un tel consensus.

Et pour cause, plus d’une dizaine de pays – y compris les États-Unis, la Chine, Israël, la Corée du Sud, la Russie et la Grande-Bretagne – développent des systèmes d’armes autonomes, souligne un rapport de Human Rights Watch.

Cette situation complique donc fatalement l’équation et un accord satisfaisant dans ce dossier n’a jamais semblé aussi vague. De ce fait, à ce jour, seules des recommandations non contraignantes ont débouché des négociations onusiennes.

Pas de la science fiction

Quoi qu’il en soit, bien que cette problématique découle directement de la science-fiction pour le grand public, la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, tente malgré tout de réveiller les consciences. Cette dernière assure en effet qu’il ne s’agit pas d’un débat lointain, mais bien d’une réalité plus proche que l’on ne croît.

Une opinion largement partagée par le groupe parlementaire européen, ALE/Les Verts : “Le pouvoir de décider de la vie et de la mort ne devrait jamais être retiré de la main de l’homme et donné aux machines”, insiste ainsi Bodil Valero, porte-parole de la politique de sécurité du groupe.

A suivre…

Source : Développez.com

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Burkina Faso : un gouvernement en faillite

À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo,... Voir l'article

Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un... Voir l'article

La Russie veut blinder son réseau Internet en cas de déstabilisation du système occidental

Les fournisseurs d’accès Internet russes vont recevoir et installer à court terme des équipements testés par le Kremlin permettant à... Voir l'article

Le Danemark va créer des îles éoliennes pour booster sa production d’énergie verte

Le but : se doter d’une capacité d’énergie offshore de 10 GW supplémentaire à même d’assurer les besoins en électricité... Voir l'article

  • Urgent

    Burkina Faso : un gouvernement en faillite

    À neuf mois des élections présidentielles, le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire, aggravée par d’importants troubles socio-économiques. Eddie Komboïgo, principale figure de l’opposition et... Voir l'article

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

  • personnalites

    Sultanat d’Oman : les défis de Haitham ben Tarek

    Sayed Haïtham ben Tarek al-Saïd succède à Qabous Ibn Saïd al-Saïd sur le trône d’Oman. Le nouveau sultan hérite d’un pays relativement stable même s’il... Voir l'article

    La France libère pour la première fois l’un de ses ressortissants parti combattre en Syrie

    Flavien Moreau (33 ans), intercepté en 2013 par les services de renseignement hexagonaux et condamné en novembre 2014 à 7 ans de prison, a été... Voir l'article

    Chine : un chercheur emprisonné pour avoir créé des jumelles génétiquement modifiées

    Pour avoir bravé les principes éthiques les plus fondamentaux du monde scientifique, He Jiankui, chercheur à la Southern University of Technology de Shenzhen, a écopé... Voir l'article