L’ONU lie pour la première fois changement climatique et sécurité internationale

Le Conseil de sécurité a débattu pour la première fois, mercredi 11 juillet, du rôle joué par le changement climatique sur les enjeux sécuritaires planétaires.

Alors que la Cop 21 parisienne a lancé un sérieux signal d’alarme quant aux enjeux écologiques découlant du réchauffement climatique, d’autres dossiers-clés restent fatalement impactés par ce fléau. C’est le cas par exemple de la sécurité mondiale, au combien omnipotente par les temps qui courent.

L’institution onusienne a donc décidé de ne plus nier l’évidence et de poser la patate chaude sur la table. Le changement climatique est désormais reconnu de l’avis général comme un multiplicateur de conflits. Et cela, à l’exception de la Russie, note le site Reporterre.

Un lien de cause à effet indéniable 

Divers exemples ont ainsi défilés afin d’étayer cette thèse, à commencer par la situation désastreuse gangrenant la région du Lac Tchad : “Jamais Boko Haram n’aurait pu s’enraciner dans le bassin du lac Tchad sans la sécheresse et la désertification qui ont durement touché cette sous-région”, confirme ainsi un représentant de la Guinée-Equatoriale; quant un émissaire ivoirien s’attarde plus sur les dérives de l’emploi, de la pauvreté et de la radicalisation sur la jeunesse de son pays.

De son côté, un représentant soudanais va même plus loin dans son analyse et enfonce le clou : “Le réchauffement de la planète exacerbe les tensions et constitue indubitablement un facteur de conflits, avec des répercussions sur les populations contraintes à la fuite devant la raréfaction des ressources hydriques et naturelles, les vagues de chaleur ou encore la désertification”, insiste l’intéressé.

Pour rappel, le Conseil de sécurité tranchera prochainement sur la possibilité de nommer ou non un représentant spécial sur le climat et la sécurité.

Source : Reporterre

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.